Brève

La France transforme 1,14 milliard d’euros de dette ivoirienne en subventions

La France a signé mercredi avec la Côte d’Ivoire un « contrat de désendettement et de développement », un accord visant à transformer une partie des dettes ivoiriennes en subventions à son propre bénéfice, pour 1,14 milliard d’euros.

Agence France-Presse

27 octobre 2021 à 18h30

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

PDF

La France a signé mercredi avec la Côte d’Ivoire un « contrat de désendettement et de développement », un accord visant à transformer une partie des dettes ivoiriennes en subventions à son propre bénéfice, pour 1,14 milliard d’euros.

Il s’agit du troisième contrat de ce type entre les deux pays, le premier ayant été adopté en 2012 et le deuxième en 2014, pour un montant cumulé des trois contrats de quelque 2,9 milliards d’euros entre Paris et Yamoussoukro.

Cette mesure, entérinée mercredi par le ministre de l’Economie Bruno Le Maire et son homologue ivoirien Adama Coulibaly, vise « à mobiliser, tant au niveau bilatéral que multilatéral, les financements nécessaires aux besoins des pays en développement, en particulier en Afrique », indique le ministère français dans un communiqué.

Le contrat de désendettement et de développement, ou C2D, est un outil consistant pour un Etat pauvre et endetté à voir le remboursement de sa dette issue de l’aide publique au développement transformée en subvention à son propre bénéfice.

Concrètement, la Côte d’Ivoire va rembourser une partie de sa dette à la France mais ce montant sera placé sur un compte destiné à financer des projets de développement chez elle, sous la supervision de l’Agence Française de développement (AFD).

Depuis la création du mécanisme en France en 2001, 18 Etats en ont bénéficié dont 15 en Afrique, parmi lesquels le Cameroun, la Guinée, la Mauritanie et le Malawi.

Le total des fonds engagés dans ces dispositifs s’élevait, avant la signature du troisième contrat par la Côte d’Ivoire mercredi, à 4 milliards d’euros selon les statistiques du ministère français de l’Economie.

Ce troisième contrat de désendettement et de développement à destination de la Côte d’Ivoire mettra l’accent entre 2021 et 2025 sur l’éducation, la formation, l’emploi et la santé, précise le ministère français, ainsi que le développement urbain et l’agriculture.

Agence France-Presse


Commenter

Nos émissions

À l'air libre
par à l’air libre
À l'air libre
par à l’air libre
Grand entretien
par Justine Brabant
Ouvrez l’Élysée
par Usul et Ostpolitik

Soutenez un journal 100% indépendant Et informez-vous en toute confiance grâce à une rédaction libre de toutes pressions Mediapart est un quotidien d’information indépendant lancé en 2008, lu par plus de 200 000 abonnés. Il s’est imposé par ses scoops, investigations, reportages et analyses de l’actualité qui ont un impact, aident à penser et à agir.
Pour garantir la liberté de notre rédaction, sans compromis ni renoncement, nous avons fait le choix d’une indépendance radicale. Mediapart ne reçoit aucune aide ni de puissance publique, ni de mécène privé, et ne vit que du soutien de ses lecteurs.
Pour nous soutenir, abonnez-vous à partir de 1€.

Je m’abonne