Pologne : vote par correspondance pour les électeurs en quarantaine

Par

La Pologne a autorisé samedi les citoyens âgés de plus de 60 ans, ceux en quarantaine ou en auto-isolement, à voter par courrier, les conservateurs au pouvoir étant critiqués pour leur refus d’ajourner la présidentielle du 10 mai.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

La Pologne a autorisé samedi les citoyens âgés de plus de 60 ans, ceux en quarantaine ou en auto-isolement, à voter par courrier, les conservateurs au pouvoir étant critiqués pour leur refus d’ajourner la présidentielle du 10 mai.

L’opposition demande avec insistance que le scrutin soit reporté à l’automne, les mesures contre la pandémie rendant impossible la campagne électorale, ce qui n’empêche pas le président sortant Andrzej Duda, issu du parti au pouvoir Droit et Justice (PiS) et qui brigue un deuxième mandat, de multiplier des apparitions publiques.

Un récent sondage a révélé que 72% des Polonais étaient favorables à l’ajournement du scrutin.

Mais le parlement dominé par le PiS a modifié le code électoral avant l’aube samedi.

L’opposition dénonce une violation des décisions de la Cour constitutionnelle, selon lesquelles toute modification du code électoral doit intervenir au plus tard six mois avant le vote.

Le Sénat, où les conservateurs n’ont pas la majorité, pourrait rejeter les modifications au code électoral, mais la chambre basse pourra facilement passer et les approuver définitivement pour qu’elles soient promulguées par le président sortant.

Le puissant chef du PiS Jaroslaw Kaczynski et le Premier ministre Mateusz Morawiecki ont affirmé à plusieurs reprises qu’ils ne voyaient pas de raison pour un ajournement.

De son côté, l’ancien Premier ministre polonais Donald Tusk, aujourd’hui chef du Parti populaire européen (PPL), a déclaré que « seul un fou ou un criminel » pourrait proposer aux gens d’aller voter en mai.

Pour la plupart des commentateurs, les conservateurs au pouvoir jugent qu’un vote en mai renforcerait les chances de M. Duda, actuellement en tête des sondages, alors que l’ajournement du scrutin à l’automne risque de jouer contre lui.

La Pologne, qui compte 38 millions d’habitants, a comptabilisé jusqu’à ce samedi plus de 1.400 cas de contamination par le nouveau coronavirus, dont 16 décès.

Mediapart n’a pas participé à la rédaction de cette dépêche, qui fait partie du flux automatisé de l’Agence France-Presse (AFP). L’AFP est une agence de presse mondiale d’origine française fournissant des informations rapides, vérifiées et complètes sur les événements qui font l’actualité nationale et internationale, utilisables directement par tous types de médias. En savoir plus.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous