Brigades rouges: « On ne peut pas fuir ses responsabilités », estime Rome

Par

Le ministre italien des Affaires étrangères Luigi Di Maio a salué mercredi l’arrestation en France de sept ex-membres des Brigades rouges grâce à « la collaboration des autorités françaises et italiennes », estimant qu’« on ne peut pas fuir ses responsabilités ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le ministre italien des Affaires étrangères Luigi Di Maio a salué mercredi l’arrestation en France de sept ex-membres des Brigades rouges grâce à « la collaboration des autorités françaises et italiennes », estimant qu’« on ne peut pas fuir ses responsabilités ».