Corruption: le président sud-africain regrette la faiblesse de l’ANC

Par

Cyril Ramaphosa, le président sud-africain mais aussi celui du parti historique au pouvoir, l’ANC, a reconnu mercredi que son parti aurait pu contrer davantage la corruption rampante sous son prédécesseur Jacob Zuma.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cyril Ramaphosa, le président sud-africain mais aussi celui du parti historique au pouvoir, l’ANC, a reconnu mercredi que son parti aurait pu contrer davantage la corruption rampante sous son prédécesseur Jacob Zuma.