Violences à la fac de Montpellier: la responsabilité du doyen confirmée

Selon Le Journal du Dimanche, l'enquête administrative ouverte après l'intrusion de personnes cagoulées venues déloger violemment des étudiants opposés à la loi Vidal a conclu que le doyen d'alors, Philippe Pétel, avait favorisé leur entrée sur les lieux.

 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans la nuit du 22 au 23 mars, des individus cagoulés évacuaient brutalement un amphi occupé de l’université de Montpellier. Le doyen et un professeur de la faculté de droit, suspectés d’avoir facilité l’intrusion, étaient rapidement suspendus et mis en examen. Deux mois plus tard, l’enquête judiciaire suit son cours, mais l’enquête administrative – menée par deux inspecteurs généraux de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche – est bouclée.