Vaccin AstraZeneca/Oxford: un intervalle long améliore l’efficacité (étude)

Par

Un intervalle de plusieurs mois entre la première et la deuxième dose de vaccin AstraZeneca/Oxford améliore la protection contre le Covid-19, selon une étude publiée lundi par l’université d’Oxford, qui y voit un élément « rassurant » pour les pays ayant des problèmes d’approvisionnement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un intervalle de plusieurs mois entre la première et la deuxième dose de vaccin AstraZeneca/Oxford améliore la protection contre le Covid-19, selon une étude publiée lundi par l’université d’Oxford, qui y voit un élément « rassurant » pour les pays ayant des problèmes d’approvisionnement.