Facebook fustige les requêtes trop « personnelles » de l’Union européenne

Par

Facebook dispute certaines des demandes de la Commission européenne comme non pertinentes et relevant de la vie privée de ses employés, a indiqué lundi le groupe américain qui fait l’objet d’une investigation depuis Bruxelles sur d’éventuelles pratiques anti-concurrentielles.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Facebook dispute certaines des demandes de la Commission européenne comme non pertinentes et relevant de la vie privée de ses employés, a indiqué lundi le groupe américain qui fait l’objet d’une investigation depuis Bruxelles sur d’éventuelles pratiques anti-concurrentielles.