Policiers accusés de racisme au tribunal de Paris: Darmanin s’interroge sur les sanctions

Par

« Si les faits sont avérés » dans l’affaire des policiers accusés de racisme au tribunal de Paris, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, veut savoir pourquoi les sanctions proposées par l’IGPN ne sont « pas encore mises en place », a-t-il expliqué mardi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Si les faits sont avérés » dans l’affaire des policiers accusés de racisme au tribunal de Paris, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, veut savoir pourquoi les sanctions proposées par l’IGPN ne sont « pas encore mises en place », a-t-il expliqué mardi.