Facebook double ses profits au 2T mais prévoit une croissance ralentie

Par

Facebook a doublé son bénéfice net à 10,4 milliards de dollars au deuxième trimestre 2021, pour un chiffre d’affaires de 29 milliards, grâce au prix élevé de la publicité sur internet pendant la reprise économique, a indiqué le géant des réseaux sociaux mercredi.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Facebook a doublé son bénéfice net à 10,4 milliards de dollars au deuxième trimestre 2021, pour un chiffre d’affaires de 29 milliards, grâce au prix élevé de la publicité sur internet pendant la reprise économique, a indiqué le géant des réseaux sociaux mercredi.

Mais la firme californienne a aussi prévenu dans son communiqué de résultats que sa croissance allait « ralentir modestement » au second semestre, notamment à cause des nouvelles règles publicitaires d’Apple, et son titre perdait entre 3 et 4% après la clôture de la Bourse de Wall Street.

« La croissance des revenus publicitaires au deuxième trimestre a été alimentée par une augmentation de 47% du prix moyen des publicités et une hausse de 6% du nombres d’annonces diffusées », a expliqué la plateforme.

Cette tendance va continuer le reste de l’année, mais Facebook prévoit une décélération liée notamment à des « changements réglementaires et techniques ».

Apple a récemment imposé aux éditeurs d’applications de demander la permission avant de collecter des données, au désespoir des entreprises dont le modèle économique repose sur la publicité finement ciblée en fonction des goûts et habitudes des consommateurs - comme Facebook.

« Nous pensons que les mises à jour d’iOS (le système d’exploitation mobile d’Apple, ndlr) auront un impact plus prononcé au troisième trimestre », a détaillé la société.

Au 30 juin, quelques 3,5 milliards de personnes dans le monde fréquentaient tous les mois au moins l’un des quatre réseaux et messageries du groupe - Facebook, Instagram, WhatsApp et Messenger.

C’est 12% de plus qu’il y a un an, quand ces applications suscitaient un regain d’intérêt à cause des restrictions sanitaires.

juj/tu/els

Mediapart n’a pas participé à la rédaction de cette dépêche, qui fait partie du flux automatisé de l’Agence France-Presse (AFP). L’AFP est une agence de presse mondiale d’origine française fournissant des informations rapides, vérifiées et complètes sur les événements qui font l’actualité nationale et internationale, utilisables directement par tous types de médias. En savoir plus.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous