Le Guatemala annule l’achat de 8 millons de doses du vaccin russe

Par

Le Guatemala va négocier avec les laboratoires pharmaceutiques américains Johnson & Johnson, Moderna y Pfizer pour compenser l’annulation d’achat à la Russie de 8 millions de vaccins Spoutnik V, a annoncé le président guatémaltèque Alejandro Giammattei.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Le Guatemala va négocier avec les laboratoires pharmaceutiques américains Johnson & Johnson, Moderna y Pfizer pour compenser l’annulation d’achat à la Russie de 8 millions de vaccins Spoutnik V, a annoncé le président guatémaltèque Alejandro Giammattei.

La Russie devait fournir un total de 16 millions de doses au Guatemala en deux livraisons de huit millions. La première de ces livraisons a déjà été payée pour 79,6 millions de dollars mais le Guatemala n’a pour l’instant reçu que 550.000 doses.

« Nous avons assuré (avec la Russie) un calendrier de livraisons mensuelles pour recevoir d’ici au 31 décembre » le reste de ce qui a été déjà payé, a indiqué mercredi la ministre de la Santé Amelia Flores.

L’annulation de la seconde livraison de huit millions de vaccins russes est motivée par le retard pris par Moscou. Celui-ci a été suivi de critiques à l’adresse du gouvernement et même à des demandes de démission du président.

M. Giammattei a précisé mardi que son gouvernement va maintenant négocier la fourniture de vaccins avec les compagnies américaines Pfizer, Johnson & Johnson et Moderna grâce au budget dégagé par l’annulation d’achat de huit millions de doses auprès de la Russie.

Le Guatemala a d’ores et déjà reçu un total de six millions de doses de vaccins grâce à des donations des Etats-Unis, d’Inde, d’Israël et du Mexique ainsi que par l’intermédiaire du programme Covax, appuyé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Cependant, à peine un million de Guatemaltèques ont pu être vaccinés pour le moment, sur une population de 17 millions d’habitants. Dans ce pays d’Amérique centrale, 355.000 personnes ont été contaminés et 10.000 sont décédés depuis le début de la pandémie.

ec/yow/dro/jb/thm

Mediapart n’a pas participé à la rédaction de cette dépêche, qui fait partie du flux automatisé de l’Agence France-Presse (AFP). L’AFP est une agence de presse mondiale d’origine française fournissant des informations rapides, vérifiées et complètes sur les événements qui font l’actualité nationale et internationale, utilisables directement par tous types de médias. En savoir plus.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous