Turquie: un feu de forêt menace les zones habitées à proximité d’un site touristique

Par

Un feu de forêt qui s’est déclaré mercredi a atteint les zones habitées situées à proximité d’un site touristique du sud de la Turquie, faisant des dizaines de blessés et provoquant l’évacuation de quatre quartiers, ont rapporté les médias turcs.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Un feu de forêt qui s’est déclaré mercredi a atteint les zones habitées situées à proximité d’un site touristique du sud de la Turquie, faisant des dizaines de blessés et provoquant l’évacuation de quatre quartiers, ont rapporté les médias turcs.

L’incendie qui a commencé dans une forêt de Manavgat, dans la province d’Antalya, a rapidement atteint les zones habitées en raison de vents violents, ravageant des maisons du district de Kalemler.

62 personnes, en majorité des habitants affectés par les fumées et trois souffrant de brûlures, ont été hospitalisées.

« Tout le soutien nécessaire sera donnée à nos citoyens qui ont souffert de l’incendie », a déclaré le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui a promis une enquête poussée.

Face à la progression du feu, qui a pu être « partiellement » contrôlé dans la soirée, les autorités ont évacué quatre quartiers de la localité de Manavgat.

Des centaines d’ouvriers forestiers, aidés par des hélicoptères et un avion, tentent de maîtriser l’incendie.

La chaîne de télévision d’information NTV a diffusé les images d’une vingtaine de maisons vides et carbonisées, dont certaines continuaient de brûler.

Les sites touristiques ne sont en revanche pas menacés, a assuré le maire de la ville d’Antalya - dont dépend administrativement Manavgat et située à 66 km de distance -, Muhittin Bocek, cité par l’agence de presse étatique Anadolu.

« Dieu merci, nous n’avons pas de pertes en vies humaines. Le départ de l’incendie à partir de quatre points différents fait penser à un incendie criminel. Mais nous n’avons pas d’informations claires pour le moment à ce sujet », a ajouté M. Bocek.

Mediapart n’a pas participé à la rédaction de cette dépêche, qui fait partie du flux automatisé de l’Agence France-Presse (AFP). L’AFP est une agence de presse mondiale d’origine française fournissant des informations rapides, vérifiées et complètes sur les événements qui font l’actualité nationale et internationale, utilisables directement par tous types de médias. En savoir plus.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous