Chaises empilées, ardoises vides: Marseille vit son premier jour cafés fermés

Par

Chaises et tables empilées les unes sur les autres, comptoirs vides, portes closes: Marseille s’est réveillée lundi sans café où s’installer prendre un expresso ou un thé après la décision de fermeture pour lutter contre la propagation du Covid-19.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Chaises et tables empilées les unes sur les autres, comptoirs vides, portes closes: Marseille s’est réveillée lundi sans café où s’installer prendre un expresso ou un thé après la décision de fermeture pour lutter contre la propagation du Covid-19.