Kamel Daoudi, le plus vieil assigné à résidence de France, retourne en prison

Par

Condamné pour terrorisme en 2005, Kamel Daoudi est assigné à résidence depuis douze ans, après avoir purgé sa peine. Vendredi, il a été arrêté et incarcéré faute d’être rentré chez lui à l’heure du couvre-feu. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Assigné à résidence sans perspective depuis sa sortie de prison en 2008, Kamel Daoudi est tenu de vivre dans les communes que le ministère de l’intérieur lui indique, ne peut en franchir les limites sans autorisation, doit pointer chaque jour au commissariat et rentrer à son domicile tous les soirs, à la même heure. Pour cet ancien condamné pour terrorisme, la même routine dure depuis douze ans.