Macron refuse toute « crispation » sur les prénoms et l’identité française

Par

Emmanuel Macron a critiqué mardi l’idée d’une identité française « bâtie sur un rétrécissement », ou « des prénoms », visant sans le nommer le polémiste Eric Zemmour, potentiel outsider à la présidentielle de 2022, qui concurrence l’extrême droite et réclame le rejet des prénoms étrangers.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Emmanuel Macron a critiqué mardi l’idée d’une identité française « bâtie sur un rétrécissement », ou « des prénoms », visant sans le nommer le polémiste Eric Zemmour, potentiel outsider à la présidentielle de 2022, qui concurrence l’extrême droite et réclame le rejet des prénoms étrangers.