Le rejet du vaccin Spoutnik fondé sur les données russes, se défend le Brésil

Par

Le refus du Brésil d’autoriser l’importation de doses du vaccin russe Spoutnik V est fondé sur des données fournies par ses concepteurs eux-mêmes, a affirmé jeudi le président de l’agence régulatrice Anvisa, pour se défendre d’accusations de diffamation de la part de Moscou.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le refus du Brésil d’autoriser l’importation de doses du vaccin russe Spoutnik V est fondé sur des données fournies par ses concepteurs eux-mêmes, a affirmé jeudi le président de l’agence régulatrice Anvisa, pour se défendre d’accusations de diffamation de la part de Moscou.