UE: le rail pourra invoquer une pandémie pour s’exonérer d’indemnisations

Par

Les compagnies ferroviaires pourront invoquer des « circonstances exceptionnelles » telles qu’une pandémie ou un attentat pour s’exonérer de leur obligation d’indemniser les passagers pour des retards, après l’adoption jeudi d’une réforme par le Parlement européen.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les compagnies ferroviaires pourront invoquer des « circonstances exceptionnelles » telles qu’une pandémie ou un attentat pour s’exonérer de leur obligation d’indemniser les passagers pour des retards, après l’adoption jeudi d’une réforme par le Parlement européen.