France: un ministre critiqué pour avoir dit « s’étouffer » quand on parle de violences policières

Par

Le ministre français de l’Intérieur est mercredi sous le feu des critiques, après avoir dit que l’utilisation du mot « violences policières » le faisait « s’étouffer », reprenant les ultimes paroles (« j’étouffe ») d’un homme décédé en janvier à Paris lors de son interpellation par la police.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le ministre français de l’Intérieur est mercredi sous le feu des critiques, après avoir dit que l’utilisation du mot « violences policières » le faisait « s’étouffer », reprenant les ultimes paroles (« j’étouffe ») d’un homme décédé en janvier à Paris lors de son interpellation par la police.