La justice française accepte de libérer sous surveillance électronique Ternera, figure de l’ETA

Par

La cour d’appel de Paris a ordonné mercredi l’assignation à résidence sous bracelet électronique de Josu Ternera, ancien chef de l’organisation séparatiste basque ETA, incarcéré en France depuis son interpellation en mai 2019.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La cour d’appel de Paris a ordonné mercredi l’assignation à résidence sous bracelet électronique de Josu Ternera, ancien chef de l’organisation séparatiste basque ETA, incarcéré en France depuis son interpellation en mai 2019.