La lettre «secrète» de la BCE à l'Italie

Par

Après avoir révélé que la BCE avait posé des conditions à l'Italie en échange de son soutien, le Corriere della Sera publie l'intégralité du courrier.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après avoir révélé que la Banque centrale européenne (BCE) avait posé des conditions à l'Italie en échange de son soutien, le Corriere della Sera publie aujourd'hui l'intégralité de la lettre «secrète» envoyée à Rome début août par le président de la BCE, Jean-Claude Trichet, et le gouverneur de la Banque d'Italie, Mario Draghi, qui va lui succéder le 1er novembre. L'annonce de l'existence de cette lettre avait suscité une vive polémique transalpine, l'opposition ayant accusé Silvio Berlusconi d'avoir placé le pays sous «tutelle».