LVMH lance la contre-attaque judiciaire face à Tiffany

Par

Le géant du luxe LVMH a lancé lundi la contre-attaque judiciaire face à Tiffany, justifiant sa décision de ne pas racheter le joaillier par sa mauvaise gestion en temps de pandémie et par une demande du gouvernement français.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le géant du luxe LVMH a lancé lundi la contre-attaque judiciaire face à Tiffany, justifiant sa décision de ne pas racheter le joaillier par sa mauvaise gestion en temps de pandémie et par une demande du gouvernement français.