Militaires tués au Mali: La France dément la revendication de l'EI

Par
Les deux hélicoptères qui se sont écrasés au Mali, provoquant la mort de treize militaires français, n'ont pas été pris sous le feu des djihadistes du groupe Etat islamique (EI), a déclaré vendredi sur RFI le général François Lecointre, chef d'état-major des armées françaises.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Les deux hélicoptères qui se sont écrasés au Mali, provoquant la mort de treize militaires français, n'ont pas été pris sous le feu des djihadistes du groupe Etat islamique (EI), a déclaré vendredi sur RFI le général François Lecointre, chef d'état-major des armées françaises.