Bénin: le président « n’envisage pas de gracier » les opposants

Par

Le président béninois Patrice Talon, réélu mi-avril avec plus de 86% des voix, a affirmé vendredi ne pas envisager de « gracier » les opposants arrêtés lors de la campagne électorale marquée notamment par des violences dans le centre du pays.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le président béninois Patrice Talon, réélu mi-avril avec plus de 86% des voix, a affirmé vendredi ne pas envisager de « gracier » les opposants arrêtés lors de la campagne électorale marquée notamment par des violences dans le centre du pays.