La SDJ des Echos ne veut pas de Beytout comme éditorialiste

Par
Alors que LVMH vient d'annoncer la nomination de l'ex-président-directeur général du groupe comme éditorialiste, la société des journalistes a décidé de s'opposer à «une décision qui viole les deux textes fondateurs qui protègent l'indépendance des rédactions du groupe».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La rédaction des Echos ne souhaite pas le retour de Nicolas Beytout en son sein. Elle vient de lui signifier officiellement. Alors que l'actionnaire LVMH a annoncé la nomination de l'ex-président-directeur général du groupe comme éditorialiste, la société des journalistes (SDJ) a décidé, vendredi 30 septembre 2011, de s'opposer à «une décision qui viole les deux textes fondateurs qui protègent l'indépendance des rédactions du groupe» (lire le communiqué dans son intégralité).