De la technologie canadienne sur un drone abattu par l’Arménie (média)

Par

Un drone militaire de fabrication turque, abattu par l’Arménie dans le conflit avec l’Azerbaïdjan, était équipé de systèmes de ciblage canadiens, affirme vendredi le quotidien canadien The Globe and Mail, qui a photographié ces pièces.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Un drone militaire de fabrication turque, abattu par l’Arménie dans le conflit avec l’Azerbaïdjan, était équipé de systèmes de ciblage canadiens, affirme vendredi le quotidien canadien The Globe and Mail, qui a photographié ces pièces.

Le Canada a suspendu début octobre ses exportations d’armes vers la Turquie alors qu’une enquête est en cours sur de possibles livraisons par ce pays de matériel militaire canadien en Azerbaïdjan.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a évoqué une possible violation d’accords de vente de matériel militaire lors d’une conférence de presse.

« Nous devons nous assurer que les règles et les accords prévus par le contrat pour l’utilisation (de matériel canadien) ont été respectés », a-t-il dit.

« Nous avons entendu qu’il y avait des inquiétudes sur le fait qu’ils ne l’étaient pas, et nous continuons à voir des exemples et des preuves qu’ils ne l’étaient peut-être pas », a-t-il ajouté.

Ankara a vertement critiqué la décision du Canada de suspendre ses exportations d’armes vers la Turquie, « un allié de l’Otan ».

La Turquie est un fidèle allié de l’Azerbaïdjan dans le conflit pour le contrôle de la région du Haut-Karabakh.

Des photos des pièces du drone abattu ont été prises jeudi par un photographe du journal canadien dépêché dans un complexe militaire arménien.

Un expert cité par le quotidien, Kelsey Gallagher, affirme que les photos montrent un système d’imagerie et de ciblage MX-15D fabriqué par la société canadienne L3Harris Wescam.

Ottawa avait délivré en mai des permis à cette société de Burlington, en Ontario, pour exporter ces systèmes au fabricant de drones turc Baykar.

« Bien que nous sachions qu’il s’agit d’un capteur Wescam, rien qu’en regardant la tourelle elle-même, la mention CMX-15D sur le code de série de la plaque de base rend irréfutable qu’il s’agit d’un matériel fabriqué au Canada, » a déclaré M. Gallagher. « La même plaque de base contient également l’inscription Baykar, le fabricant du drone turc Bayraktar TB2 », a-t-il souligné.

Peuplé majoritairement d’Arméniens, le Haut-Karabakh a fait sécession de l’Azerbaïdjan à la fin de l’URSS, entraînant une guerre au début des années 1990 qui avait fait 30.000 morts. Bakou exige depuis le retrait de l’Arménie de cette région.

Justin Trudeau a lancé un nouvel appel en faveur d’un règlement négocié au conflit.

Mediapart n’a pas participé à la rédaction de cette dépêche, qui fait partie du flux automatisé de l’Agence France-Presse (AFP). L’AFP est une agence de presse mondiale d’origine française fournissant des informations rapides, vérifiées et complètes sur les événements qui font l’actualité nationale et internationale, utilisables directement par tous types de médias. En savoir plus.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous