Au moins 38.000 manifestants contre le pass sanitaire dans le Sud-Est

Par

Au moins 38.000 personnes ont manifesté samedi dans le Sud-Est de la France contre l’obligation vaccinale, la généralisation du pass sanitaire et l’action du gouvernement dans des cortèges hétéroclites réunissant également des Gilets jaunes et des antivaccins.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Au moins 38.000 personnes ont manifesté samedi dans le Sud-Est de la France contre l’obligation vaccinale, la généralisation du pass sanitaire et l’action du gouvernement dans des cortèges hétéroclites réunissant également des Gilets jaunes et des antivaccins.

A Montpellier, la manifestation a réuni 8.500 personnes, selon la préfecture, un chiffre en forte augmentation par rapport aux 5.500 d’il y a une semaine. Les protestataires se sont rassemblés sur la place de la Comédie, entre les marches de l’Opéra et la fontaine des trois Grâces sur laquelle certains sont montés au cris de « Liberté » et en entonnant une des chansons fétiches des opposants au président Emmanuel Macron: « On est là, on est là, même si Macron ne veut pas... », a constaté une journaliste de l’AFP.

Dans le cortège, Maria Cassan, une aide-soignante de 52 ans de Montpellier, vaccinée, est venue car elle milite pour le droit de choisir de ne pas l’être.

Le record a été atteint dans le Var où le rassemblement à Toulon a drainé 13.000 personnes, selon la préfecture.

A Nice, la mobilisation -- 6.500 personnes selon la police-- était également un peu plus fournie que la semaine précédente où 6.000 protestataires avaient défilé.

A Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), plus de 2.200 personnes ont manifesté dans le centre-ville samedi matin et 3.000 personnes se sont rassemblées à Avignon, chef-lieu du Vaucluse, en début d’après-midi sans incident, selon la police.

A Marseille, quelque 4.800 personnes (4.300 le weekend dernier), selon la préfecture de police, se sont réunies au Vieux-Port à 14H00 avant de se diriger vers la préfecture où la police a utilisé des gaz lacrymogènes pour éviter que les manifestants ne s’approchent trop du bâtiment, a constaté une journaliste de l’AFP.

La foule était très hétéroclite, avec des trentenaires jusqu’à des retraités, des personnes brandissant le drapeau communiste ou de la France insoumise (LFI), d’autres arborant le drapeau français avec croix de Lorraine et la présence de quelques Gilets jaunes.

« Macron démission », ont crié les manifestants. « Président, députés, sénateurs, scientifiques, journalistes tous des lâches », pouvait-on lire sur une pancarte. « Je ne suis ni un cobaye, ni un QR code », avait écrit un protestataire sur une autre.

Jean-François qui tient un drapeau français pour symboliser la « liberté » et assure ne faire partie d’aucun mouvement politique, est contre le pass sanitaire qui est selon lui « une obligation vaccinale déguisée ».

« On ne peut pas travailler si on n’est pas vacciné, on doit laisser la liberté de choix à chacun », insiste ce retraité du secteur des transports qui préfère taire son nom de famille.

est-vxm-il-iw/cbn

Mediapart n’a pas participé à la rédaction de cette dépêche, qui fait partie du flux automatisé de l’Agence France-Presse (AFP). L’AFP est une agence de presse mondiale d’origine française fournissant des informations rapides, vérifiées et complètes sur les événements qui font l’actualité nationale et internationale, utilisables directement par tous types de médias. En savoir plus.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous