Pierre Dardot et Christian Laval: « Nous n'en avons pas fini avec le néolibéralisme »

Par et

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«L'idée selon laquelle la parenthèse néolibérale s'est définitivement refermée avec le chaos de la finance mondiale est à la fois fausse et dangereuse», écrivent Pierre Dardot et Christian Laval dès l'introduction de leur ouvrage. «Elle témoigne, parfois chez les meilleurs esprits, d'une étrange méconnaissance de l'histoire et de la nature du néolibéralisme, confondu avec une plate vulgate du laisser-faire du XVIIIe siècle. »