Liste rouge des médicaments: Servier en vedette

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des antidiabétiques, des antalgiques contenant un opiacé, des molécules utilisées contre la maladie de Parkinson, des vaccins, des traitements du sevrage tabagique, des pilules pour maigrir, des colorants pour les examens radiologiques... La liste des 77 médicaments « sous surveillance » divulguée hier par l'Afssaps tient de l'inventaire de Prévert. Dans le rôle du raton laveur, le groupe Servier réussit le douteux exploit d'apparaître six fois sur la liste de l'Afssaps bien qu'il ne commercialise que seize molécules différentes en tout ! Sur l'ensemble, huit laboratoires français ou étrangers se partagent le douteux honneur de détenir 42 des 77 principes actifs cités (Merck, Sanofi, Servier, Lilly, Novartis, Roche, Pfizer et GlaxoSmithKline). Dans cet anti-palmarès de la pharmacopée, seuls Merck et Sanofi surpassent Servier, mais ce dernier est un nain industriel comparé aux sept autres : Sanofi vend près de 400 médicaments, dont sept figurent sur la liste de l'Afssaps. Soit un score négatif de moins de 2% de produits potentiellements à risque, alors que plus d'une spécialité sur trois commercialisées par Servier est susceptible de poser problème. Sans compter le Mediator, hors concours...