L’AFD valide son prêt à la Chine, lié à une centrale à charbon

Par

L’Agence française de développement va prêter 41 millions d’euros à la Chine pour équiper une centrale à charbon, située dans la région réprimée du Xinjiang, d’un système de cogénération.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’Agence française de développement (AFD), principal organe public d’aide au développement, a validé, jeudi 1er février, un prêt de 41 millions d’euros à la Chine pour aider une centrale à charbon de la région du Xinjiang à construire un système de cogénération et de chauffage urbain. Dans un communiqué publié sur son site, l’agence explique qu’« à l’issue d’une analyse approfondie et d’un débat nourri de son conseil d’administration, il a été décidé d’approuver ce projet, tout en s’engageant à l’avenir à appuyer une transition plus ambitieuse, portée au plus haut niveau par les autorités chinoises, sur le front de la lutte contre le dérèglement climatique. »