Onze familles demandent des vérifications sur Lelandais

Par
Onze familles de disparus dans la région Auvergne-Rhône-Alpes se sont réunies jeudi à Lyon pour demander à la cellule d’enquête de vérifier un lien éventuel avec le parcours de Nordahl Lelandais, soupçonnant l'existence d'un tueur en série.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

LYON (Reuters) - Onze familles de disparus dans la région Auvergne-Rhône-Alpes se sont réunies jeudi à Lyon pour demander à la cellule d’enquête de vérifier un lien éventuel avec le parcours de Nordahl Lelandais, soupçonnant l'existence d'un tueur en série.

Le principal suspect de la disparition de la jeune Maëlys a été aussi mis en examen le 20 décembre dernier pour l'assassinat d'un jeune militaire près de Chambéry (Savoie) en avril dernier.

"Nous allons regarder toutes les disparitions inquiétantes qui ont pu avoir lieu dans la région et ce sera dans le cadre d'une autre affaire et d'une autre procédure", avait alors déclaré Thierry Dran, le procureur de Chambéry.

L’association Assistance et Recherche de Personnes Disparues (ARDP) a réuni 11 familles, qui se rencontraient pour la première fois pour discuter d’une stratégie d’action commune afin de relancer les recherches.

"Pour les enquêtes en cours, notre but est de demander de réorienter les recherches pour voir s’il n’y aurait pas éventuellement une relation avec Nordahl Lelandais. Pour les affaires abandonnées, il s’agit d’aider les familles à formuler un courrier pour demander au procureur de les rouvrir", a expliqué à l’issue de la rencontre Bernard Valézy, président régional de l’association.

Les membres de l’association militent également pour la création d’un fichier des disparus afin de faciliter les interactions entre les différents fichiers, comme celui des enterrés sous X. 

"C’est bien de se rencontrer", a dit à la sortie Marie-France Fiorello, mère d’Adrien, disparu en 2010 à l’âge de 22 ans entre son domicile et la faculté de Saint-Etienne. "On a demandé à notre avocat de faire remonter l’enquête sur le passé de Lelandais jusqu’à 2010 pour que notre cas soit étudié".

La tuerie de Chevaline (Haute-Savoie), où quatre personnes, un cycliste et trois membres d'une famille britannique d'origine irakienne ont été tuées le 5 septembre 2012, reste également non élucidée.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale