A Pau, Bayrou mise sur sa notoriété et fustige le «socialisme municipal»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ville royale en déclin, majorité présidentielle éclatée. À Pau (Pyrénées-Atlantiques), les élections municipales sont l’occasion de voir s’affronter tout un nuancier de candidats ayant tous appelé à voter François Hollande au second tour en 2012. François Bayrou, le député PS David Habib, les communistes ici emmenés par le porte-parole national du PCF, Olivier Dartigolles, écologistes (représentés par une jeune doctorante, Eurydice Bled) partent désormais chacun de leur côté.