Les patrons des DGSE et DGSI sceptiques face à la «réponse sécuritaire»

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Merci Matthieu pour la correction : Dupont et Dupond !

 

@Cambyse

"Pas un plan com" dites-vous ? J'ai personnellement quelques doutes sur les propos du patron de la DGSE quand il affirme qu'il faut traiter les problèmes à la racine.

Sauf erreur de ma part, il est en charge des opérations extérieures. Celles-là même qui ont conduit à la destabilisation de Bachar al Assad en 2012. C'est bien la DGSE qui a livré les armes aux "barbus", pas le Saint-Esprit.

DGSE, livraison express © Editions Archipel

Par ailleurs je trouve particulièrement hypocrite d'affirmer que la solution est politique quand on sait que c'est sur ordre du Quai d'Orsay que les liens entre les services secrets français et syriens ont été totalement rompus (une première dans l'histoire). Dans la vidéo ci-dessous, l'ex patron de la DCRI balance quelques jours après les attentats de Paris : 2'15.

Squarcini - Ex DCRI © Radio Classique

Relire ensuite l'accroche de cet article de Mediapart :

"Entendus par le Sénat, les directeurs des deux services de renseignement, Bernard Bajolet (DGSE) et Patrick Calvar (DGSI), prônent une réponse globale pour lutter contre le terrorisme. Un discours qui se démarque de celui du gouvernement."

Fort heureusement, le journaliste nous prévient que "Mediapart ne peut pas être suspecté d’indulgence avec les services de renseignement". Avec une telle férocité, nos barbouzes n'ont qu'à bien se tenir !

Le discours tenu par le spécialiste du "secret" (dans cet article) relève certainement de la plus pure hypocrisie. Ces gens là aiment "l'ordre", les choses bien "carrées" et ne voir "qu'une seule tête".

Très suspecte cette compassion !

Les services secrets disent ce qu'on les autorise à dire. C'est la règle je crois.

Comme le pointe le journaliste, les deux directeurs "osent", devant la Commission du Sénat, afficher une légère dissonance avec le gouvernement. Tout simplement en faisant preuve de bon sens : la résolution des problèmes passe par leur compréhension. Ils ne sont pas dans le registre politicien du premier ministre qui affirme que comprendre c'est déjà excuser (ce qui est d'un point de vue intellectuel assez ridicule ... mais notre premier ministre comprend-il même ce qu'il dit et fait ?)

Bref, une légère dissonance des services secrets avec l'exécutif. Ils ne veulent pas se solidariser avec la bêtise du premier ministre. Peut-être également en ont-ils assez des "saloperies" qu'on leur fait faire au nom du terrorisme :

  • sur le sol français
  • et à l'étranger (livraison d'armes et entrainement de barbus, tentative de destabilisation du gouvernement syrien, ...)

A cet "aléa moral" hypothétique s'ajoute le fait que les politiques empêchent les services secrets de remplir correctement / efficacement leur mission première, celle du renseignement. Comme l'indique dans la vidéo ci-dessus M. Squarcini, le politique a décidé de rompre toute relation entre les services secrets syriens et français. C'est du jamais vu dans l'histoire du renseignement, c'est d'un amateurisme incroyable (merci Fabius, merci Valls, merci Hollande ?). Du coup la DGSE est totalement "à la rue" concernant les djihadistes français présents en Syrie et qui pourraient revenir.

Que dis-je ? Ils sont déjà revenus : Paris, 13 novembre.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Notons que les patrons des services de renseignement ont tenu ces propos devant la commission parlementaire des Affaires Etrangères et de la Défense. 

Les députés sont donc informés et si ils continuent à suivre aveuglément l'exécutif dans sa descente aux enfers sécuritaire sans intervenir à la racine ils se rendent eux aussi coupables des souffrances et des morts à venir : victimes des guerres, du terrorisme, réfugiés ... 

Nous, citoyens, devons les placer devant leurs responsabilités : Constitution - lettre à ma député PS

On peut supposer qu'il y avait des sénateurs...dont le jeune et fringant Dassault ? Qui va vraiment s'attaquer aux acteurs (fabricants, trafiquants, acheteurs publics et individuels) du marché des armes qui comme les banquiers voraces, les multinationales cupides, détruisent la planète et l'humanité. On va me rétorquer que le voisin surenchissant il faut bien se protéger. Certes mais plus de contrôle, de régulation pourraient tenter de limiter ce marché.

Les sénateurs, pas les députés.

Les députés, comme ces patrons des services de renseignement ou de la magistrature ou de tout service public au service des multinationales continueront aveuglément cette course folle: on déplore que ces enfants perdus aillent faire la guerre côté ennemi alors que ces élites ne verraient pas le moindre inconvénient à ce que ces mêmes enfants perdus se laissent enrôler pour une guerre sur le terrain en Lybie par exemple, puisque vous en parlez car comme l' écrivaient vos tacticiens des deux grandes guerres, De Gaule et Pétain, un pays, cela ne se prend pas par les airs mais à terre, il ne suffit pas de bombarder et de tout détruire d' en haut, et c' est là que nos enfants interviennent, du bon ou du mauvais côté de la guerre : nos enfants ou leurs enfants à ces élites française? Mettez m' en un, un seul, et vous verriez qu' ils changeraient leurs fusils d' épaule !  

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Ils ont la technologie-source, et ils veulent de bonnes ressources humaines - si c'est pas du mélenchonisme ça!

Je précise pour ceux qui n'ont pas vu Mélenchon face à Pulvar sur iTélé dimanche dernier que "l'idée" d'un renforcement des moyens humains est une tarte à la crème dont on se passerait bien quand elle aboutit à la "militarisation" inutile des rues piétonnes, gares, etc. Le Renseignement a besoin de moyens humains, mais à tous les sens du terme.

 

" revenus à l'état d’animaux "

mais, les animaux ne font pas ça ! 

les animaux tuent pour manger et, en général, mènent une vie relativement calme, et ne tuent quasiment jamais leurs semblables ! 

seuls les hommes sont capables de ce genre de violence, au contraire. 

et quand je dis "homme" Clin d'œil, je dis "homme".

 

DGS E

DGS I

si je comprends le message, leur finalité respective ne peuvent que les amener à s'entendre Cool

quand on fout rien pendant des décennies : le résultat est là : les terroristes sont à l'action ..

Monsieur Calvar, vous n'avez pas l'air très informé ce qui, dans votre métier est un comble! L'enseignant juif Tsion Saadoun a été déféré le 25 Février 2016 à l'issue de sa garde à vue et sera jugé le 13 Avril pour " dénonciation mensongère ayant exposé les autorités judiciaires à d'inutiles recherches" ! 

Pour le reste vous avez raison, la réponse doit être globale. Mais croyez moi en France, demain n'est pas la veille! Je ne veux pas jouer les Cassandre, mais hélas peut-être faudra-t-il passer par une guerre civile. Le temps n'est plus à l'intégration mais à la désintégration.

 Décidément,  le renseignement n'est plus ce qu'il était....

Patrick Calvar est évidemment parfaitement informé, et vous vous êtes évidemment un trafiquant de salades, dont on repère immédiatement les sympathies troubles.

Vous substituez un mythomane identifié à une autre personne identifiée qui, elle, a bien été aggressée à coups de machette par un jeune dingue de quinze ans prétendant agir au nom de l'Islam, EXACTEMENT COMME L'INDIQUE PATRICK CALVAR. Ce jeune a été arrêté et a avoué - c'était dans tous les quotidiens

Ne faites donc pas semblant de vous être mépris, puisque vous avez été jusqu'à vous renseigner sur l'identité du mythomane, qui lui prétendait avoir été aggressé par plusieurs adultes.

On ne vous salue pas, Monsieur le dieudonniste.

Merci de séparer le vrai du faux dans le commentaire de Bouchara.

Mais, ce sujet de la fausse agression ayant été évoquée, je me pose une question à laquelle vous avez peut-être une réponse: "qu'est-ce qui pousse un enseignant juif à se mutiler pour accuser des musulmans ?"

Ce qui parait important c'est que quelqu'un se soit effectivement fait aggresser à la machette, réalité que le pseudonyme Bouchara contestait.

Personne n'a par contre souvenir d'avoir entendu parler de mutilations, dans le cas du mythomane...

Cordialement.

Oui, excusez-moi, j'aurais dû parler d'automutilation pour être plus précis. C'est cela qui vous empêche de répondre sur le fond ?

Ni d'automutilations, désolé Clin d'œil

Et je ne comprends pas où vous voulez en venir, sauf à essayer de tirer le débat au même endroit que le pseudo Bouchara.

Mais libre à vous de faire un billet sur la psychologie des mythomanes...

Personne ne vous en empêche, vraiment.

Bien sincèrement.

vous avez peut-être une réponse: "qu'est-ce qui pousse un enseignant juif à se mutiler pour accuser des musulmans ?"

une bouffée de schizophrénie ?

  • Nouveau
  • 01/03/2016 20:29
  • Par

Pas étonnant que l'idéologie sécuritaro-simplette du communicant Valls ne plaise pas à ces deux-là. Eux recherchent l'efficacité, quoi que l'on en pense par ailleurs.

Qui sait, eux ne sont peut être pas des traitres à notre pays dont le seul objectif est de le réduire à la servitude ?

On ne doit pas juger les gens à leur tête, mais les mines haineuses et psychorigides de Valls, ses discours et ses positions politiques (hors mariage gay etc), il serait beaucoup mieux au FN. D'ailleurs c'est un fils à papa, de famille bourgeoise catholique sinon franquiste qui essaie de se faire passer pour un fils d'immigré pauvre. C'est bien la preuve qu'il a quelque chose à dissimuler. http://www.polemia.com/le-vrai-visage-de-manuel-valls-de-emmanuel-ratier/

l'ambassadeur d'Arabie Saoudite en France est un très bon joueur de pipeau et sait mettre un point à la fin de chaque phrase !

Nos avis concordent sur de nombreux problèmes régionaux : le terrorisme, l'Iran, la Syrie, l'Irak, le Yémen...

ha ha ha !!!!!

c'est à quel niveau que çà déconne ? le terrorisme entre discours et réalité :

   - économique : l'ambassadeur  "lubrifie" l'armement pour les Saoudiens contre la pénétration économique en France

   - politique guerrière : alignement de la France et de l'Arabie sur les USA

...L’ancien am­bassadeur indien à Damas le fait comprendre dans un rapport
significatif : la représentation occidentale selon laquelle le président
syrien Assad devait être renversé par une insurrection populaire, n’est pas
viable. La guerre a été importée du dehors, entre autres par les pays du
Golfe et Al-Qaïda. Les [...]

Vous pouvez le lire ici :
http://www.les-crises.fr/lambassadeur-de-linde-confirme-la-guerre-en-syrie-a-ete-fomentee-de-lexterieur/

Un complotiste ? Clin d'œil

Meyssan déguisé ?

Vous ne croyez pas si bien dire !

C'est le thème du chef d'oeuvre de Stanley Kubrick, "Orange mécanique", où il conclut que  c'est sans solution ... Incertain

 "Au XXIème siècle, où règnent la violence et le sexe, Alex, jeune chef de bande, exerce avec sadisme une terreur aveugle. Après son emprisonnement, des psychanalystes l'emploient comme cobaye dans des expériences destinées à juguler la criminalité... "

 A l'époque (1971) ... un film de science fiction ! 

 

C'est  un film plus subtil que cela.

Alex n'est pas réduit à un état animal. Il est cultivé à sa façon (il s'habille de façon particulière, chapeau melon noir et ensemble blanc,  aime Beethoven - Ludwig Van - et parle une langue qui est un mélange de russe et d'anglais.Ensuite, s'il exerce sa "part maudite"  contre la société, c'est souvent contre une bande adverse (même s'il le fait aussi en violant une femme d'écrivain et en molestant un clochard). Malgré des traitements psychiatriques lourds de type pavloviens , il sait feindre et avoir des désirs sexuels. En gros, il est très humain, en "sapiens demens" comme le dit l'ami Edgar (Morin).

En fin de compte (le film est très années 70), ce sont plutôt les parents d'Alex qui sont réduits à l'état d'animaux, dans leur appartement étriqué avec leur télévision et leur bouffe de merde.

  • Nouveau
  • 01/03/2016 21:46
  • Par

C'est la vieille danse entre politiciens et militaires qui recommence, comme pendant les guerres d'Indochine puis d'Algérie. Les militaires mettent la pression sur les politiques pour avoir plus de moyens. Les politiques cèdent et entonnent le discours martial, ce qui met la pression sur les militaires. Les militaires, pour ne pas se faire coincer, sortent de leur réserve et en appellent à des solutions politiques.

Et comment ça finit ? En coup d'Etat, bien sûr ! Sauf que là, on a pas un De Gaulle sous le coude.

Ca me rappelle la panne fort opportune du porte-avions Charles De Gaulle ... Incertain

 

Je viens de lire attentivement les déclarations des sieurs Calvar et Bajolet. 

Quand j'entends le patron de la DGSI dire qu'ils fonctionnent comme LE SAMU, qu'ils traitent l'urgence et pas les problèmes de fond. Je me pose de sérieuses questions sur notre sécurité!!! Il y a eu d'ailleurs une excellent article de MDP sur ce sujet récemment qui a montré que la MÉTHODE DE STAY AND PLAY s'est avérée terrible pour les blessés des attentats de novembre 2015, et que, devant des blessures à la Kalach il fallait garotter et filer direct dans un bloc opératoire....

j'ai vu naître le radicalisme islamiste (et pas LE djihadisme qui est un non sens quand on connaît l'Islam) en Algérie il y a une quarantaine d'années après la venue massive d'instituteurs égyptiens appelés à l'époque "LES FRÈRES MUSULMANS". La chûte de Nasser a marqué les débuts d'une certaine radicalité religieuse. Il y a donc 40 ans mon cousin ne voulait plus sortir avec moi si je n'étais pas voilée, il ne me serrait plus la main etc...Il a quitté l'Algérie pour les États Unis... Comprenne qui pourra.

À qui profite le crime? À qui profite la déstabilisation de la France et de l'Europe plus généralement ? 

il y a le feu au lac bon sang. Vous attendez que Trump arrive au pouvoir pour vous creuser  les méninges et régler les problèmes de fond? Car là, il n'y aura plus rien à régler.

je suis très déçue des réponses de B. Bajolet qui est réputé pour être un arabisant et un fin connaisseur de ces milieux. J'attendais mieux, nettement mieux. 

  • Nouveau
  • 01/03/2016 21:56
  • Par

"face au risque de guerre civile, son service surveille également« des groupes extrémistes à l'opposé du spectre, qui n'attendent que de nouveaux actes terroristes pour engager une confrontation violente »."

Serait-ce le scénario envisagé par Houellebecq ?

 

 

Si vous parlez de "Soumission", il n'y a aucune violence terroriste  dans ce livre. 

La soumission se fait, tout doucement, par veulerie, par égoïsme, par lâcheté, par indifférence.

C'est bien plus inquiétant. 

 

Vous oubliez le moment où ça tiraille ici et là dans Paris, avec rôle supposé des identitaires... Le moment ou le héros s'en va... L'auriez-vous suivi ? :))

Vous oubliez le moment où ça tiraille ici et là dans Paris, avec rôle supposé des identitaires... Le moment ou le héros s'en va... L'auriez-vous suivi ? :))

  • Nouveau
  • 01/03/2016 21:59
  • Par

Comment ne pas se souvenir du rôle joué par des snippers lors du soulèvement en Ukraine ? Des snippers qui tiraient sur les manifestants des deux bords pour mieux allumer le feu. On a évoqué la CIA derrière tout ça... Les groupes terroristes ne sont pas toujours financés par le Qatar ou l'Arabie Saoudite.

Avez-vous connu le joli temps des activités US en Amérique latine ? Clin d'œil

 

  • Nouveau
  • 01/03/2016 22:17
  • Par

Facile de détecter les futurs suicidaires. J'ai un ami dans le 12ème qui a repéré un ancien dealer passé par la prison, récemment sorti et qui reste prostré sous un porche des journées entières, debout, à parler tout seul. Il est de famille musulmane.

Si une "organisation" lui propose de servir la cause d'Allah en allant se faire sauter, j'imagine qu'il sera ravi d'avoir enfin une raison de vivre et de mourir.

Pour l'instant il passe toujours ses journées dans la rue.

Les personnes bien informées savent très bien qu'il n'y a jamais eu de PRINTEMPS ARABES. Il y a eu une volonté politique claire et déterminée à faire tomber les leaders de nombreux pays qui ont profité il est vrai de la manne pétrolière durant des decennies, mais qui tenaient leurs pays. Méthodiquement on fait chuter SADAM, MOUBARAK, KHADAFI, BEN ALI... Et on laisse la place à de soi disants malades mentaux réduits au rang d'animaux que l'on appelle DAESH...

Quand le baril de brut passera sous la barre des 20 dollars, qui récoltera les fruits de ce foutoir? La dépression qui arrive finira par mettre à genoux la France, l'Europe, et bien d'autres... Et peut être daignera t on nous accorder un nième PLAN MARSHALL! Et les cartes se redistribueront sur l'échiquier international. L'argent est toujours le nerf de la guerre. 

Et tous ces morts pour quoi, pour qui? 

  • Nouveau
  • 01/03/2016 23:35
  • Par

Pour les producteurs d'armes , pardi !

lisez le gros bouquin " Les sentinelles "

les 6 derniers chefs du Shin Beth ( DGSI israëlienne ) en disent plus ( et des choses beaucoup plus justes ) sur le conflit israêlo-palestinien que les soi-disant dirigeants politiques et les spécialistes autoproclamés.

Comme quoi des chefs flics, sans oeillères ni idéologie préconçue, peuvent faire preuve de lucidité et de courage politique.

Je le lirai. 

Il y a longtemps que l’on sait ici que LE tout sécuritaire n'est pas la solution. Mais alors pourquoi accepter toutes ces lois liberticides ? 

Parce que le but des lois liberticides n'est pas la sécurité de la France mais la mise au pas économique des français.

Maintenant qu'il n'y a plus de danger communiste, les capitalistes, avec les américains à leur tête, veulent ramener les conditions de vie en Europe à ce qu'elles sont aux US.

Le traité transatlantique fait partie du projet.

Alors les lois liberticides pourront être utilisées pour contrôler finement l'abaissement de la France.

Nous sommes dirigés par des traitres. D'ailleurs, Sarkozy a pris soin, lors de sa révision constitutionnelle, de faire retirer la responsabilité du chef d'Etat en cas de haute trahison, qui auparavant était énoncée clairement.

Sarkozy, l'homme des américains. Et on sait que les américains tiennent beaucoup aux lois.

Une fois de plus, nous voici devant l'erreur majeure qu'est une action limitée à "l'après coup", à "la réponse à l'urgence" . Bien sûr qu'elle est nécessaire, cette recherche de réponses pour limiter ou réparer les dégâts : on est bien contraints de punir, guérir, réparer, indemniser, etc... Mais on oublie , presque toujours, "l'amont" : s'éduquer et éduquer, prévenir, anticiper, projeter . C'est plus lent, plus difficile, moins "payant" dans les rues et les urnes...

  • Nouveau
  • 02/03/2016 07:17
  • Par

Bonjour,

C'est un peu rassurant de voir que nous avons des hommes d'état à la tête de services ô combien  indispensable pour que notre sécurité intérieure et extérieure soient assurée.

Ce qui est loin d'être le cas avec notre duo au sommet de l'état! Ils me font penser à la pièce d'UBU ROI. L'on pourrait en rire s'il ne s'agissait pas de sécurité publique et de réaffirmer que la Démocratie et notre République n'a pas besoin de petits fantoches.

C'est une explication qui est incomplète. La déshérence sociale n'est pas une nouveauté mais elle ne s'est pas toujours traduite par un passage à l'acte terroriste.

Ne pensez-vous pas que le terrorisme actuel est le produit de la rencontre entre une idéologie totalitaire et la déshérence sociale qui est une réalité en France comme dans la totalité des pays du monde ?

Dans le film "la vague", il était bien montré comment un emballement idéologique peut conduire des individus fragiles ou frustrés à passer à l'acte violent.

Le rôle d'une idéologie totalitaire n'est qu'un élément parmi d'autres. A ce propos, voici un extrait du Petit Journal de 1907 concernant les célèbres apaches de Paris:

"Plus de 30 000 rôdeurs contre 8 000 sergents de ville : L'apache est la plaie de Paris. Nous démontrons plus loin, dans notre « Variété », que, depuis quelques années, les crimes de sang ont augmenté dans d'invraisemblables proportions. On évalue aujourd'hui à au moins 70 000 le nombre de rôdeurs — presque tous des jeunes gens de quinze à vingt ans — qui terrorisent la capitale. Et, en face de cette armée encouragée au mal par la faiblesse des lois répressives et l'indulgence inouïe des tribunaux, que voyons-nous ?... 8 000 agents pour Paris, 800 pour la banlieue et un millier à peine d'inspecteurs en bourgeois pour les services dits de sûreté. Ces effectifs qui, depuis quinze ans n'ont guère été modifiés, sont absolument insuffisants pour une population dont l'ensemble — Paris et banlieue — atteint, le chiffre énorme de 4 millions d'habitants. C'est ce que nous avons voulu démontrer dans la composition si artistique et si vivement suggestive qui fait le sujet de notre première gravure."

Vous noterez l'emploi du verbe "terroriser" et la lamentation sur "la faiblesse des lois répressives". Qu'est-ce qui poussaient ces jeunes de 18 à 25 ans à cette époque ? Mmm ? Petite indication: ils n'étaient pas issus des beaux quartiers, n'avaient que peu d'instruction et, évidemment, aucun emploi.

Cet exemple des Apaches est intéressant, mais il plaide plutôt dans mon sens. Les Apaches ont terrorisé la population parisienne en leur temps, mais ce qui les différencie du  "terrorisme", c'est qu'apparemment, il ne s'agissait pas d'un mouvement organisé visant à déstabiliser le système établi.

Il me semble que le terrorisme, c'est la terreur utilisée comme méthode d'action au service d'une idéologie. La déshérence sociale, c'est le terreau.

La déshérence sociale, c'est le terreau.

Je crois que c'est bien ce que disait Gilot... Sans terreau, aucune graine ne germe, qu'elle soit d'origine totalitaire, comme celle de l'islamisme, ou "anarchiste" (au sens large), comme celle des apaches.

Vous devenez bon, Vicens ! Intéressant, même. Qui l'eût cru ?

Je n'ai pas dit qu'il y avait un rapport mathématique entre l'injustice sociale et le terrorisme, sinon la France serait à feu et à sang.

Il me semble cependant que l'injustice sociale constitue un terreau aggravant pour le funambule qui marche sur la pointe du tranchant.Va-t-il basculer ? Oui, non ? Ecoutez les doléances des banlieues (doléance, je reprends le mot de la Révolution). On nous parle de délit de faciès, de ségrégation dans le logement, de justice différente pour cols blancs et jeunes beurs, de barrières à l'emploi, sous prétexte de carte scolaire : d'assignation aux bahuts-poubelles, vous ajouterez la conflit israélo-arabe, la manière dont il est traité dans les médias, je ne vais pas plus loin, il y a déjà assez de poudre pour faire exploser pas mal d'idées reçues.

Je suis évidemment d'accord avec tout ça.

En revanche, j'ai l'impression que vous répugnez à reconnaître la responsabilité première des idéologues. C'est ce qui transparaît quand vous écrivez "la "radicalisation" des Abdeslam et consorts est d'abord un problème social"

 

 

Non, non, je ne nie pas la responsabilité des idéologues (définissons sommairement le mot, sinon on va rater le bac philo : intellectuel prêchant la haine, souvent de loin, ou en prenant bien soin, par des circonlocutions, à ne pas tomber sous le coup de la loi). Ce sont les idéologues qui modélisent des concepts épars, leur donnent une cohérence, une apparence d'intellectualité, établissent les passerelles avec la réalité, insèrent cette dernière dans une vision globale.

Des idéologues, on en trouve dans tous les sens, les plus radicaux sont actuellement les islamistes et ceux d'extrême droite. Julien Coupat, tout en niant être l'auteur de son bouquin, La révolution qui vient, aime être présenté comme idélogue d'extrême gauche.

Ma question : pourquoi dans ce choix foissonnant sont-ce les islamistes qui rencontrent quelque écho dans les banlieues ? Que disent-ils de plus ou de mieux que Coupat ? Et pourquoi la ménagère de moins de 50 ans s'initie-t-elle à la réflexion philisophique au travers les émissions télé avec Onfray ? Son fils en lisant Soral sur le web ?

Alors je crois que nous sommes d'accord sur l'analyse. Pour ma part, j'en conclus que la lutte contre ce terrorisme doit porter sur les deux aspects du problème. Et surtout, ne pas délaisser l'un pour l'autre.

Ne vous inquiétez pas, les mosquées et le FN font partie du projet capitaliste.

Les mosquées ne dérangent pas le business. Et le FN peut faire régner l'ordre ultra-libéral sans états d'âme.

Rien n'empêchera le FN de s'entendre avec les religieux. Pourquoi croyez-vous qu'une fois élus ils respecteront, plus que les autres partis, leurs promesses (d'ailleurs lesquelles ? sinon celles que fantasment les "gens de gauche") ?

Il faudra bien mettre au pas les banlieues, et l'islam n'est-il pas le meilleur moyen d'obtenir le calme ?

 

  • Nouveau
  • 02/03/2016 14:17
  • Par

Tout ça, c'est de "l'excusisme extrémiste"! Je plaisante, ça me fait du bien de constater que beaucoup cherchent à comprendre, ce qui n'était pas le cas au départ, sous le "choc" des évènements.

En effet, il faut comprendre. Pas pour banaliser, le crime reste le crime, quelle que soit la cause, la loi le spécifie. Notre société ne tient et n'existe que de par ses lois (qui ne sont qu'un outil à affiner sans cesse...). Le crime est un crime, même quand on "comprend" en partie le "pourquoi".

Mais se refuser à toute tentative d'élucidation, de clarification, comme  l'a intimé Valls, est un assassinat de la pensée. Et l'obscurantisme ainsi validé ouvre la porte à tous les fantasmes, à toutes les peurs, à tous les excès.

Et on ne s'en prive pas, par ailleurs.

 

mais ils ont rien compris ...

le but est que le chaos s'installe , pour que la seule solution soit une société dictatoriale

 

Lorsque les "patrons" des services (int./ext) sont réellement des personnes qui font leur travail pour la patrie (citoyens), ils ne doivent pas tenir compte des arguties politiques, ils servent les "citoyens" pas leurs représentants de manière explicite, mais ils doivent à la nation (aux citoyens) par devoir, la haute trahison même si la loi ne smble pas la reconnaîte, ils seront et ils le savent en seront tributaire.

Nous ne pardonnerons rien et jamais nous ne donnerons la possibilité aux personnes qui ont trahi la Répuplique d'échappatoire. Vous  assumerez devant le peuple les décisions prises.

Cool

 

  • Nouveau
  • 02/03/2016 22:25
  • Par
Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale