François Fillon, désormais candidat malgré eux

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La campagne de François Fillon est une peau de chagrin. À mesure que l’échéance se rapproche, elle se rabougrit sur elle-même. Ce mercredi 1er mars, après une matinée de supputations et la décision finale de l’ancien premier ministre de maintenir sa candidature malgré sa convocation par les juges en vue d’une mise en examen, elle a encore perdu quelques soutiens de poids. À commencer par celui de Bruno Le Maire, qui a démissionné de ses fonctions de représentant pour les affaires européennes et internationales, dans la foulée de l’allocution du candidat LR.