La gauche condamnée à la division?

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Rien ne se fera sans que les luttes concrètes sur le terrain se développent et exigent de ceux-là qu'ils soient à la hauteur de ce moment historique  : c'est aussi aux citoyen(ne)s de décider de leur avenir : l'union est un combat, offrir 2h de débat public en direct et transparent gênerait-il quelques un(e)s ? Pourquoi cet entêtement à rejeter la moindre parcelle d'ouverture ? serait-on déjà pour certain dans "l'après" ...sauf que si Hamon et Mélenchon sont battus dès le premier tour : ils seront décrédibilisés l'un comme l'autre pour reconstruire une vraie gauche.

c'est un débat que tous les gens de gauche devrez voir.Ceux qui ne veulent pas de l'union et je cite les valsiste et certains insoumis devraient avoir Honte.Avec leur speudo fermeté ils laissent passer le F.N.ou Macron ce n'est pas mieux.Hamon , que je soutiens a autant de responsabilité que Mélenchon  

Je partage votre avis sur le commentaire d'ERMLER pesé et envoyé.

+1

Tout cela est fort juste. Alors pourquoi "L'enfance soumise", avec son programme d'aménagement du capitalisme, veut-elle prendre la place du PS ? La réponse est sans doute ici:

Hachon et Emmêlon les oignons de la gauche 

Exact. Ce qui est drôle, c'est que Hamon se veut de gauche mais comme chef d'un parti de droite, et que Mélenchon s'élève en prince au dessus de la gauche et de ses partis et a concocté un programme sans aucune visée socialiste. Le mieux, c'est que les journalistes superficiels le classent dans la gauche radis(cale). Pas faux sous tous les angles.

La reconstruction du projet d'émancipation comme de ses organisations avance heureusement, en dehors de ces moules capitalistes. Une étape importante: Préparons le premier tour social le samedi 22 Avril

 

Comme marine lepen n'est pas d'extreme droite ...

 

@Fraternitain

Et non, on ne passe pas l'éponge, faut vous laver tout seul.

Fernand Reynaud ... passe moi l'éponge © max lamenace

+1

 VOUS ATTENDEZ QUOI ?
Il est temps de leur montrer que nous sommes nombreux à demander ce rassemblement, nombreux à vouloir une véritable alternative gagnante aux élections présidentielles. Une alternative fondée sur un grand projet de transition démocratique, écologique, économique et sociale.
 
Rejoignez-nous lors des rassemblements organisés les 3, 4 et 5 mars aux quatre coins de la France pour faire passer le message !
 
ALBI : samedi 4 mars - Place du Vigan - 10:00
https://www.facebook.com/events/262738794149288/
 
AUBENAS : samedi 4 mars - au Kiosque - 10:00
https://www.facebook.com/events/735583879950329/
 
LILLE : sam 4 mars - Place du Vieux Marché aux Chevaux - 13:00
https://www.facebook.com/events/1941762442723828/
 
LYON : dimanche 5 mars - Place de la Comédie - 16:30
https://www.facebook.com/events/1917467021817721/
 
MONTPELLIER : sam 4 mars - Place de la Comédie - 15:00
https://www.facebook.com/events/1657885481171842/
 
NANTES : jeudi 2 mars - Place Royale - 18:30
https://www.facebook.com/events/1403611863024340/
 
PARIS : samedi 4 mars - Place de la République - 14:00
https://www.facebook.com/events/414026398939874
 
TOULOUSE : samedi 4 mars - Place du Capitole - 14:00
https://www.facebook.com/events/987409494724155/
https://www.facebook.com/events/987409494724155/
 
 
AUTRES VILLES :
Des initiatives citoyennes naissent chaque jour. Depuis l'envoi de ce message, un rassemblement s'est peut-être ajouté près de chez vous ! Vérifiez-le ici :
https://www.facebook.com/events/1449968668360950/
 
Pas de rassemblement dans votre ville ?
Nous pouvons vous aider à organiser votre propre rassemblement, contactez-nous ici :
https://www.facebook.com/1maispas3/?fref=ts
 
 
Montrons-leur que le peuple de gauche est debout et déterminé !
 
Solidairement,
 
L'équipe de VousAttendezQuoi.f

Pour vous rejoindre sur une partie des électeurs FN (auparavent votant à Gauche) qui vont ou peuvent voter Mélenchon : Par exemple concernant le sondage "vieux marc de café" Elabe d'aujourd'hui, sur le vote ouvrier, Mélenchon est à 19% et Marine Le Pen est à 42%. Il y a une semaine et demi, c'était 17% pour JLM et 44% pour Le Pen. Mélenchon grignote petit à petit l'avance du FN sur cet électorat, même si la marche reste haute selon ces "vieux marc de café". Après ce n'est qu'un sondage qui ne montre jamais les résultats bruts, comme les autres.......

https://twitter.com/yvesmariecann/status/837306424787099650

Soyons sérieux ! Qu'on énonce des désaccords c'est compréhensible et sain. Mais les avis catégoriques du type "Hamon n'est pas de gauche" n'ont aucun intérêt. C'est faux, Et ça ne fait rien avancer.

Sieffert est l'anti-Mélenchon de Politis.

Ah, bon, vous êtes nombreux ? Ça tombe bien, il y aura un grand rassemblement de la France insoumise le 18 mars. On pourra comparer.

+ 1000 Merci.
la coupe est pleine pour moi et je me désabonne aujourd'hui.

Pas mieux, c'est le regard de doux lapins dans les phares de la voiture.

Je n'en revient pas du niveau de ce débat qui compare un régime parlementaire portugais avec un régime presidentiel français.
Tous unis mais tous derrière le PS qui nous a démontré depuis 5 ans que la solution était libérale et rien d'autre.
Et la proportionnelle ? Ils avaient 5 ans pour la mettre en place au lieu de réformer le code du travail à coup de 49,3.
Le PS est un machin ou les frondeurs restent bien au chaud à la maison sans très grande prise de risque n'en déplaise à la rédaction de Mediapart.
Les invités et organisateurs veulent une union ? Parfait : que les frondeurs du PS rejoignent la France Insoumise et la preuve sera faite de leur sincérité et on mettra fin aux appels larmoyants à l'union.
En attendant, ils peuvent aller défiler le 18 mars à Paris pour la 6eme République. C'est encore un sujet que ce débat à oublié de traiter sérieusement. C'est sur, tous les journalistes de Mediapart ne peuvent pas s'appeler Martine Orange.

ps-reglercompte
Je m'en doutais et j'ai gagné du temps à passer directement aux commentaires.Le votre me suffit.Je commence à détester Edwy Plenel et c'est triste.A me désinteresser de MDP.

Et évidemment,pas de représentant(e)de FI,pourtant vaste mouvement collectif.

Bref ps-MDP même combat pour réanimer un parti ,machine à créer corruption et magouilles.

  JLM distancera B Hamon et pourra accéder au 2è tour,si les militants FI se donnent à fond,et avec intelligence!

Finies les vieilles lunes!

 Plus réels que tous ces bla-blas,le site PS:Plus Jamais,recueil de réflexions pendant les Nuits Debout.Pour ne rien oublier !

2 petites:

--J'en avais marre d'avaler des couleuvres,mais là...des anacondas!

--Rose promise...CHOMDU!

 

 

arton1020

+1

Il faut tout de même se poser la question du pourquoi de l' omerta totale opėrée par les médias sur la FranE Insoumise et le silence assourdissant concernant le compte rendu des meetings de JLM qui réunissent bien plus de monde que Mr Hamon du PS moribond!

JLM et la F I donnent des sueurs froides à toutes ces " belles personnes", y compris à Mediapart;

Cela fait très longtemps que je suis abonné; cela cessera après les élections.

Marre, voilà tout!

VOUS ATTENDEZ QUOI ?
Il est temps de leur montrer que nous sommes nombreux à demander ce rassemblement, nombreux à vouloir une véritable alternative gagnante aux élections présidentielles. Une alternative fondée sur un grand projet de transition démocratique, écologique, économique et sociale.
 
Rejoignez-nous lors des rassemblements organisés les 3, 4 et 5 mars aux quatre coins de la France pour faire passer le message !
 
ALBI : samedi 4 mars - Place du Vigan - 10:00
https://www.facebook.com/events/262738794149288/
 
AUBENAS : samedi 4 mars - au Kiosque - 10:00
https://www.facebook.com/events/735583879950329/
 
LILLE : sam 4 mars - Place du Vieux Marché aux Chevaux - 13:00
https://www.facebook.com/events/1941762442723828/
 
LYON : dimanche 5 mars - Place de la Comédie - 16:30
https://www.facebook.com/events/1917467021817721/
 
MONTPELLIER : sam 4 mars - Place de la Comédie - 15:00
https://www.facebook.com/events/1657885481171842/
 
NANTES : jeudi 2 mars - Place Royale - 18:30
https://www.facebook.com/events/1403611863024340/
 
PARIS : samedi 4 mars - Place de la République - 14:00
https://www.facebook.com/events/414026398939874
 
TOULOUSE : samedi 4 mars - Place du Capitole - 14:00
https://www.facebook.com/events/987409494724155/
https://www.facebook.com/events/987409494724155/
 
 
AUTRES VILLES :
Des initiatives citoyennes naissent chaque jour. Depuis l'envoi de ce message, un rassemblement s'est peut-être ajouté près de chez vous ! Vérifiez-le ici :
https://www.facebook.com/events/1449968668360950/
 
Pas de rassemblement dans votre ville ?
Nous pouvons vous aider à organiser votre propre rassemblement, contactez-nous ici :
https://www.facebook.com/1maispas3/?fref=ts
 
 
Montrons-leur que le peuple de gauche est debout et déterminé !
 
Solidairement,
 
L'équipe de VousAttendezQuoi.f

c'est à cause de Sieffert que je me suis désabonné de Politis, et je ne le regrette pas, et après les élections, se sera Médiapart, mais peut être avant.

T.S.H.

Je le crois aussi,et je suis persuadé qu'ils ont tous la frousse que JLM entraine une grande partie de la gauche,La Vraie Gauche bien sûr.Il va y avoir de grosses surprises!Debout la FI.

JLM ou rien.

La gauche unie avec Hamon!!!!!!vous me donnez envie de vomir.JLM OU RIEN.

Y a pas d'aveuglement: ils revoient déjà leurs quatre millions.

Plutôt Hitler que le front populaire ,toujours la même chanson !

N'exagerons pas trop tout de même

sacré melenchon, les stals sont de retour tout va bien

J'ai collé hier avec notre ami Pierre Magne ...  SourireBisou

Ah mince ! Vous avez collé sur l'affiche des Wampas-les-vrais-insoumis Rigolant

Oui, j'ai entendu ça sur France Inter !

Oui la "dislocation" du PS serait la solution mais justement Hamon ne fait pas mine de vouloir se séparer des Hollande Valls El Khomery Caseneuve. Le voudrait il qu'il ne ne pourrait pas, prisonnier de la primaire et du PS qui l'oblige a ce "qu'il y ait bien un bulletin Hamon dans l'urne". Il pourrait certes démissionner du PS mais le PS le remplacerait aussitôt. Il n'y a donc aucune solution pour une "candidature unique".

Les participants au débat ont d'ailleurs souligné qu'il ne pouvait y avoir de "solution parlementaire" la V république l'interdisant a la différence du Portugal par exemple ou autre pays en Europe. Solutions bien bancales et sans lendemain dans cette Europe là.

Alors un débat pour nous dire quoi ? Que sans candidature unique du PS et FI on se paiera la droite Filloniste ou Macroniste ou pire l'extrême droite. Et bien oui. Mais cela il y a quatre ans qu'on le sait, depuis que Hollande a voulu une fois de trop se servir de l'extrême droite avec le code de la nationalité suite aux attentats ( Eux même découlants de son petit jeu guerrier avec Obama ) puis s'allier au Médef et a l'Europe libérale autrement dit capitaliste en envoyant ses flics contre les manifestants contre sa loi Travail mis au point par Macron.

Voudrait on nous faire comprendre que face "au danger fasciste" "au retour des années 30" jlM doit retirer sa candidature ? Et oui tout çà pour çà ! Est il donc irresponsable jlM et son Peuple d'Insoumis, criminel même disons le sans le dire. Et toute la très respectable  "gauche" extrême ou pas de Cohn Bendit a Cambadélis en passant par toutes sortes de journalistes "anti- fascistes" se demandant bien une fois Mme Le Pen élue ou ils vont bien pouvoir immigrer depuis que Trump est passé dans le Monde libre.

On aurait presque envie de rire s'ils ne nous faisaient pas pitié. Restons sérieux et continuons a soutenir jlM et FI car il faut se rassembler oui mais pas avec des gens qui veulent nous faire plier le genoux et l'échine une fois de plus, UNE FOIS DE TROP !!!

 

Conclusion :Macron sera élu et la gauche, la "vraie", sera heureuse ! (Puisque le PS sera décimé et son aile droite au pouvoir...ou dans le pire des cas, l'extrême droite, car combien d'hamonistes, d'insoumis ou même de fiĺlonistes iront voter Macron contre Le Pen ?)

Quand aux authentiques électeurs de gauche tous l'auront dans le baba, mais les insoumis seront satisfaits de ne pas avoir cédé un pouce de leurs convictions et pourront continuer à se plaindre ou râler de l'irresponsabilité du PS qui les a mis dans cette situation...

Ok, Hamon est coincé par l'appareil du PS qui bien plus à droite que le programme qu'il veut porter...mais si Mélenchon ne l'aide pas (un peu) à en sortir à lui tendant des perches, c'est toute la gauche qui restera embourbé. Si Hamon lève un doigt pour rejoindre Mélenchon, j'espère que ce dernier ne fera pas la sourde oreille juste à cause de l'étiquette qu'il a lui-même affublé à son engagement politique pendant de si longues années.

Enfin, cette histoire de plan A et B ne tient pas debout : comment réagiront l'un ou l'autre des candidats et les autres pays d'Europe ou d'ailleurs lorsqu'un bras de fer sera engagé avec la troika, nul ne peut le dire car nous ne serons pas tout seul dans la danse et les enjeux dépasseront de loin les jolies théories de campagne...dans la tourmente, nul ne peut prédire ce que les hommes feront, ni si les plans qui étaient prévus seront les bons choix...

 Le problème, c'est que JLM le reconnait: "pas révolutionnaire, mais keynésien", ce qui se traduit par l'abandon du socialisme et logiquement , sur l'UE, un plan Bisounours.

L'éternelle course aux mangeoires des politiciens professionnels.

 

"Si Hamon lève un doigt pour rejoindre Mélenchon" Vous vous croyez a l'école ou quoi ? Hamon est un grand garçon, s'il veut rejoindre FI il n'a pas besoin de lever le doigt. Mais oui c'est vrai vous avez raison il faudrait qu'il se sorte les doigt du c..ainsi que d'autres "embourbés" dont vous semblez faire partie.

Tout comme utopart 8:09 vous y invite,Criant repassez vous la jolie chanson de françoise Hardi : "Etonnez moi Benoit/ mangez des abeilles/faites sonner le réveil

Ajoutons que sinon c'est le frelon Macron qui vous mangerontRigolant

 

"Quand aux authentiques électeurs de gauche"

Non mais vous rigolez, authentique électeurs de "gôche" Non authentique élécteur du P"s".

Moi je suis un authentique électeur de gauche, et quand MON parti tourne tellement à droite qu'on ne voit plus la différence entre Sarkozy et Hollande (à la vulgarité près) mais les même lois contre le peuple, alors MOI authentique électeur de gauche, je quitte ce parti pour me regarder dans une glace sans rougir. Il ne suffit pas de dire je suis à gauche ... encore faut-il le prouver et le P"s" a prouvé qu'il était à droite, bien à droite et ce n'est pas les 10% de "frodeurs"de Hamon, que je trouve déjà bien à droite qui vont modifier les 90% des Vallssistes et autres qui vont changer le P"s".

Moi je n'ai pas changé, je suis à gauche et si mon parti se droitise, je parts.

vous oubliez que le P.S.n'est pas homogène que la gauche du P.S.représentent 30% du restant des 40 000militants, nous étions 200 000 avant l'aventure Honteuse de Hollande.Les 160 000 sont venus voter à la primaire  

***

Chère Annick, vous pas insoumise ! Mais vous êtes encore plus insoumises que les insoumis comme moi qui soutiennent Mélenchon Clin d'œil

Vous voterez pour lui, parce que vous réfléchissez et que vous faites la balance entre ce qui ressort de ce programme et ce qui vous déplait, qui est au final moins important.

C'est une vrai démarche citoyenne, qui ne s'engage pas à la légère, mais en réfléchissant à ce qui parait le mieux convenir pour notre avenir.

oui ; même si je ne suis pas dans la catégorie de ceux et celles qui paieront moins d'impôts ... Clin d'œil (je pense d'ailleurs que j'ai la chance d'être dans l'autre catégorie).

Mais je n'ai pas de vue à court terme. J'ai fait des études 10 annnées sans moyen  plutôt que de bien vivre en étant MNS depuis mes 18 ans  (les salaires des mns étaient confortables à l'époque ; je serais mieux logée à l'heure qu'il est qu'en étant PR des Universités avec un trou de 10 ans dans mon activité salariale et un  manque d'annuités pour ma retraite). Je sais que l'avenir ça se prépare, ça prend du temps et qu'il ne faut pas avoir le nez sur son porte monnaie. J'ai remarqué que beaucoup de personnes votent et font des choix le nez sur leur porte monnaie et à court terme. Cela m'afflige car parmi eux presque tous y perdent à moyen et long terme.

Vous oubliez de dire que dans les 160 000 qui ont voté à la primaire, 120 000 sont insoumis et ils ont voté Hamon juste pour virer Valls, c'est pas pour le retrouver député.

C'est bien d'être aveugle quant on lit vos commentaires

"Je rappelle que JLM a appelé ses électeurs à dégager Sarkozy en 2012 et le FDG n'est pas rentré au Gouvernement d'Ayrault et de Valls, et pour cause vue la politique suivie depuis 2012 !"

Parce que Hollande n'en a pas voulu. Car JLM, fidèle à toute sa carrière de politicien, a proposé de se soumettre à Hollande. Interrogé par Europe 1, il n'a pas caché son ambition de devenir Premier ministre. "je travaille à cela », a-t-il reconnu. « Bien sûr, c’est le but. François Hollande avait une chance de faire quelque chose de bien, il l’a ratée. Il peut se rattraper… Il peut me nommer Premier ministre. Je n’ai pas peur ! », a lancé Mélenchon. http://npaherault.blogspot.fr/2013/04/il-faut-que-hollande-vous-nomme-premier.html#more (avril 2013) http://www.europe1.fr/politique/melenchon-1er-ministre-je-travaille-a-cela-1491215

Dépité de ne pas avoir été contacté dans le cadre d’un éventuel remaniement, Valls lui grillant la mangeoire, il se propose alors comme ministre d' un éventuel gouvernement Montebourge.

Le combat pour en finir avec la dictature du capital, et la menace de sa forme fasciste, est très loin de ces politiciens bourgeois, Hachon comme Emmêlon.

Le #22avril, #PremierTourSocial, tous ensemble pour porter nos luttes et nos revendications © Info'Com-CGT

Hamon, le capitaine en second du pédalo solférino.

souvenez-vous en 2005 : les mêmes nous sommaient de voter Oui au projet néo-libéral de constitution UE.

Quand le peuple s'informe librement les élites sont fichues.

Si vous ne voyez pas la différence entre entrer au gouvernement et être premier ministre dans la Vieme république, on ne peut plus rien pour vous, (je vous explique, dans la Vieme, c'est le premier ministre qui dirige le gouvernement etc. etc.) a moins que vous ayez très bien vu la différence, mais vous faites comme quelqu'un qui ne le sait pas.

Dites nous, puisque vous êtes tellement contre Mélenchon, tous vos commentaires en attestent, et comme jamais vous nous faites la moindre proposition si ce n'est que critiquer, vous allez voté pour qui ? Hamon ou Macron.

La peur d'avoir peur ? Que le PS meure ? L'arrivée inéluctable des fascistes du FN ?

Être dans l'attente de Médiapart d'inviter "le véritable homme de gauche estampillé" que serait Jean-Luc Mélenchon, vous avez raison, est une perte de temps. Ce n'est pas grave, ce n'est sans doute pas si important. Cela n'empêche pas le travail réalisé par les insoumi-es. Il faut simplement glisser à l'oreille de Médiapart que Mélenchon est un petit candidat, et il sera invité ! Rigolant

J'aime Médiapart pour sa richesse d'informations politiques, culturelles, sociétales, la qualité de ses articles journalistiques et surtout pour la formidable liberté accordée aux abonné-es de s'y exprimer. Je ne projette pas sur Médiapart mes aspirations et mes valeurs politiques (je serais décu !), comme d'une simple tribune ou courroie de transmission. Je m'en fous. J'aime lire ce qui n'est pas moi...

Médiapart est indépendant, alors...

Cette monarchie présidentielle, ce pouvoir accordé à un seul homme, une seule femme m'emmerde profondémment. Je m'abstiens. La dépossession de la chose publique et politique qu'impose aux citoyen-ennes ce système me préoccupe davantage. Je me méfie des hommes ou des femmes qui parlent au nom du peuple...

Nombreuses sont les initiatives créatrices de réapppropriation collective de la vie politique, de la vie commune, économique, culturelle, sociale, écologique, du vivre ensemble, de systèmes basés sur l'autogestion collective... C'est une terreau fécond à exploiter, à expérimenter, à fédérer, à construire... pour nous faire enfin rêver !

affligeant j'en conviens également et j'ai cessé d'écouter ...d'aucun voudrait quitter médiapart, au contraire il faut résister (sourires)..

Je pense que pour Plenel, la priorité est à la lutte contre les "populismes" de droite et de gauche, qu'il assimile. Donc contre les partis qui peuvent avoir et cherchent une audience populaire (quoi que ces partis en fassent d'ailleurs s'ils parviennent à l'obtenir). C'est une attitude de classe... La dénonciation de la stratégie "classe contre classe" (dont je ne crois pas qu'elle existe vraiment) est en fait une stratégie de classe (moyenne sup) contre classe. Ca ne m'étonnerait pas que ça finisse "En marche vers un sociétal-libéralisme uni dans la diversité et moustachu"... ça commence à y ressembler en tous cas.

Vous le savez très bien: Mélenchon a été invité il y a un moment par MDP. C'est lui qui a refusé. 

Pour l'instant, il n'a toujours pas répondu, dixit Mme Bredoux, mais à sa place, je ne viendrais pas chez des gens qui me crachent dessus à longueur d'articles.

"Force est de constater qu'il (JLM) trouverait meilleurs disposition et accueil, et plus d'objectivité, au Figaro. "

Pas sur tous les sujets, mais certainement sur le renforcement de la police et de l'armée, y compris l'embrigadement de la jeunesse, la poursuite de la menace nucléaire, et le nationalisme chauvin

 

Oui, je le constate amèrement. J'ai vu plus d'articles honnêtes sur l'Expansion ou figaro que chez mediapart. Incroyable alors que ce sont concrètement nos ennemis idéologiques ! On le voit chez Yves Threard qui lui aussi a son rond de serviette chez Calvi à cdans l'air ou sur LCI

"les sympathisants FI comme des beaufs fachos", oui ça c'est très impressionnant... On comprend mieux ce qui est arrivé aux ouvriers désindustrialisés, parce que à la FI, à vue de nez, c'est plutôt des classes moyennes liées aux services publics (donc la charrette suivante du néolibéralisme). C'est sidérant que le discours réactionnaire de tous les temps frappe désormais des gens qui ont un tel niveau d'éducation (parce que pour pouvoir les liquider économiquement, ça aide de les liquider culturellement... Mais ils ont un haut niveau d'éducation, donc, c'est pas gagné). Cette expérience leur permettra-t-elle de se solidariser avec la classe d'en-dessous, plutôt que de s'en distinguer ? That is the question.

Juste une question une question svp : Besancenot au non du NPA avait appelé a voter pour Chirac contre Le Pen père en 2002, Poutou compte t-il appeler a voter pour Macron contre Le Pen fille ?

Mediapart s'associe à Liberation, la seule info, c'est celle-là.

Sors de ce corps, Lancêtre!

T'as vu, Pierru, on nous a dépubliés...

Le vote en 2012, était une question purement tactique, qui d'ailleurs n'avait pas fait l'unanimité dans la LCR. Les partis où les questions tactiques font l'unanimité sont dangereux, c'est le signe même de la caporalisation.

En 2017, encore une fois il faudra voir la situation précise des débats et rapports de force dans la situation précise. Personne ne peut savoir même qui sera au deuxième tour, ni quelle sera le rapport de force au delà des élections, c'est à dire les luttes, comment se passera la journée de mobilisation contre les violences policière le 19 Mars ou comment se passera le premier tour social en préparation pour le 22 Avril.

Ce qui n'est pas tactique, mais stratégique, c'est un soulèvement des travailleurs et de la jeunesse qui balaie la dictature du capital et ses politiciens professionnels. Mais pour cela, il faut encore deux conditions:

1) que la crise s'appronfondisse considérablement; les conditions sont réunies, un gouvernement keynésien Hachon ou Emmêlon y contribuerait beaucoup et

2) que le projet en cours de reconstruction dans les luttes du projet et des organisations de l'émancipation avance plus vite; c'est la responsabilité des militants sérieux du camp du travail, non soumis à tel ou tel politicien.

   Ainsi en 2012 appeler a voter Chirac ( certes aprés moultes "délibérations" ) était "purement tactique" Et donc rebelote en 2017 si je comprends bien....Merci.

Le reste de votre prose ( soulèvement, Keynes, luttes, militants sérieux, ) est que la preuve que les aboyeurs pro du NPA ont acquis ce qui leurs faisaient parfois défaut : La lanque de bois.

 

oui ; à sa place je ne viendrais pas ; pas plus qu'à libé qui lui savonne la planche en se disant de gauche (c'est cela qui choque)

il n'a aucune raison de faire de la pub à un journal qui l'insulte sans s'excuser ("saute cadavre" est la partie supérieure de la montagne de peaux de bananes). Pourquoi voulez-vous qu'il vienne dans ce traquenard où il n'a rien à gagner et tout à perdre ? Il n'est pas respecté de la façon la plus élémentaire ainsi que l'immense travail des insoumis. Bien sûr qu'un journal doit analyser et critiquer. Mais vis-à-vis de Mélenchon il y a un comportement pathologique malveillant. Mediapart se passera probablement de ce coup de pub et c'est bien regrettable pour  notre journal préféré. Les mots, les violences à l'encontre d'autrui ont des conséquences. 

Vous n'avez pas Le Pen, Fillon, Macron ou Hamon plus à droite à critiquer ?

On sait d'où vous parlez hein ? Faire semblant de défendre les ouvriers pour se permettre de critiquer la gauche en leur nom et l'empêcher de venir au pouvoir.

classique ...

quel vocabulaire de personnes totalement embrigadée mais qui n'a jamais manqué de rien dans sa vie ! On se croirait au XIX ième siècle. 

LCR (NPA) est le poisson pilote de la droite. Le masque est tombé depuis longtemps. On se cache derrière des rhétoriques extrémistes pour en fait critiquer la gauche et lui prendre des voix; Qui est derrière ce parti ? Hein ? 

J'ai plus de respect pour LO. La LCR qui a aidé Chirac et Sarkosy en 2002 et 2007. 

Encore une fois, vous faites du truquage, faute d'argument. Voici ce que j'ai écrit. Cela n'est pas une consigne de vote, mais le refus au contraire d'en donner une: 

"En 2017, encore une fois il faudra voir la situation précise des débats et rapports de force dans la situation précise. Personne ne peut savoir même qui sera au deuxième tour, ni quelle sera le rapport de force au delà des élections, c'est à dire les luttes, comment se passera la journée de mobilisation contre les violences policière le 19 Mars ou comment se passera le premier tour social en préparation pour le 22 Avril."

Quant aux mots que vous citez, ils sont utilisés par tout le monde, y compris par JLM qui n' a pas seulement parlé de "soulèvement" mais d'"insurrection" ou de "révolution". La "langue de bois", c'est le détournement des mots par les politiciens professionnels, pas leur utilisation par les militants lutte de classe. Un bon exemple dans cette petite base de données de déclarations d'un politicien type

Encore une "soumise" qui ne fait que attaques personnelles. Pas un seul fait. Et bien sûr deux mensonges pour conclure le message. Je la mets au défi de prouver ses affabulations. Même Marchais n'allait pas aussi loin... 

En attendant, puisqu'il est question des voix de gauche, voici le candidat JLM qui se vante d'avoir truqué celles d'un vote du PS avec ...Hollande, puis de s'être fait cocufié par lui, d'où une haine féroce.

J.L Mélenchon sur F. Hollande en 2009 © Bonzou Niouzes

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

C'est vrai que ce n'est pas très agréable de se faire traiter de "beaufs fachos" par un journaliste.

Et quand on répond, on se fait dépublier...

qui vous traité les Insoumis ainsi ? C'est invraisemblable ! C'est tout le contraire.

J'ai des réactions identiques aux vôtres, mais tant que mon budget me permettra d'affecter neuf euros à mon abonnement Mediapart, je resterai abonné pour tenir la tranchée et mordre. Car montrer les dents ne suffit apparemment plus. Il faut attaquer et ne pas céder le terrain conquis. D'ailleurs, comme la co-commentatrice Liliane Righi, mon plaisir est de lire les commentaires qui, quant aux informations qui y sont délivrées et à la qualité de l'argumentation m'instruisent bien plus que les articles auxquels ils répondent.

Un journaliste. Et il a écrit bien pire... Lui, on ne le dépublie pas pour ses insultes envers les abonnés, on l'encense, mais nous, on est censurés pour nos critiques sur l'attitude de Mediapart, comme sur ce fil plus haut.

Croyez, chère Grincheuse, que je respecte votre engagement - d'autant plus que je le partage, pour l'essentiel. Mais je ne rêve pas : Mélanchon ne sera pas élu, il n'a pas l'ombre d'une chance. Ce n'est ni son talent, ni sa sincérité, ni la qualité du programme dont il est porteur qui sont en cause, mais l'état de la société française, qui est devenue imperméable au discours néo-marxiste et de plus en plus insensible à toute idée collective - du moins telle qu'on la connaissait et même qu'on la pratiquait dans la gauche historique.

On ne peut plus parler la même langue - ce que Macron a parfaitement compris, qui certes ne dit rien de neuf ni d'original, mais qui le dit de telle sorte que le comprennent les gens d'aujourd'hui. La France Insoumise a un grand chantier devant elle, non pas dans son programme, mais dans la mise en cohérence de ce programme avec l'état de la société, qui pour des tas de raisons est devenue individualiste, consommatrice et désabusée de tout discours politique globalisant.

C'est juste de dire "nous misons sur l'intelligence des gens" - à condition de ne pas se croire détenteurs exclusifs de l'intelligence. Les gens qui votent le font précisément pour des raisons tout à fait fondées et à leurs yeux, intelligentes. Mais le peuple d'aujourd'hui n'est plus celui de la doxa marxiste et, une fois encore, l'idée même d' "insoumission" voue par définition à la condition  minoritaire. Et, je vous rejoins tout à fait, à la vocation missionnaire.

 

La vérité, le fait, c'est que la société française, dans son écrasante majorité, ne croit pas aux idéaux, aux paroles, à la vision du monde de la "vraie gauche" Normal, la tradition de traitrise par les appareils de gauche est bien établie historiquement. C'est presque toujours une classe qui prétend parler au nom d'une autre... et qui a ses propres intérêts à défendre.

 "La France Insoumise a un grand chantier devant elle, non pas dans son programme, mais dans la mise en cohérence de ce programme avec l'état de la société, qui pour des tas de raisons est devenue individualiste, consommatrice et désabusée de tout discours politique globalisant."

   La société dont vous parlez, "individualiste", "consommatrice" resemble a n'en pas douter a celle que vous avez l'habitude de fréquenter ( hé oui vous savez bien / les conditions d'existence déterminent...)

Et donc il faudrait que la FI se mette en cohérence avec l'état de "la société". comprenons : Votre société. Vous êtes mûr pour Macron et En marche pour continuer la société de m.... que Hollande après d'autres ont mis en place.

Sans nous. Sans moi en tout cas.

C'est bien pour ça que le Ps, s'il survit, doit changer de nom, la seule proposition intéressante de Valls. Cette imposture fait croire aux gens qui ne s'informent qu'avec les médias "mainstream" qu'ils représentent la gauche, le socialisme, alors que ce sont des sociétaux-néolibéraux.

Rassurez-vous ( ? ) : les électeurs de droite se plaignent tout autant de la "traîtrise" des "appareils" de droite. C'est bien, de temps en temps, de sortir de ses ornières pour aller voir un peu celles des autres. La désaffection pour tous les partis ( qui n'ont pas à eux tous, plus d'adhérents que la CGT ou la CFDT toutes seules ) en est une preuve, tout comme la fuite vers le FN tant d'anciens électeurs de droite que de l'extrême-gauche...

Le problème, ce n'est pas la droite ou la gauche, c'est le pouvoir de l'oligarchie et le système politique qui le favorise...

Mais je crois que vous vous trompez si vous pensez que c'est le comportement des politiciens de gauche qui explique le désaveu des électeurs. Ils ne font que suivre ce qu'ils pensent être le mouvement général de la société. Ce n'est pas, pour parler clairement, le PS qui a fait la société ce qu'elle est, c'est l'inverse.

Le désaveu de la majorité des Français pour la gauche, et surtout pour la vision "de gauche" de la politique, est la conséquence de l'évolution générale de sociétés où l'individualisme l'emporte sur la collectif ( et en conséquence et accessoirement, le sentimentalisme sur l'humanisme).

... et vous, je crains que vous ne soyez mûr pour la délectation morose de l'échec perpétuel, sans cesse rejeté sur "les autres"... Il est sans doute trop tard pour que vous sortiez de vos pantoufles idéologiques pour considérer comment vivent vraiment les gens autour de vous. Alors, je ne voudrais surtout pas vous dissuader de continuer à ronronner vos certitudes.

Les gens autour de moi vivent a peu prés comme moi et je n'ai pas le don d'ubiquité pour me trouver dans ces endroits merveilleux ou on vit du travail des autres et n'en suit pas jaloux. On m'a appris a ne pas suivre les sirènes et a ne compter que sur la solidarité, celle de ceux qui n'ont rien ou peu mais qui défendent leurs territoires, leurs "petits acquis" avec acharnement s'il le faut. Allez donc voter ou tenir la chandelle d'un Macron, car il semble bien établi que vous ayez succombé au charme du bankster mais ne venez pas vous plaindre quand les banques et leurs kiosques telles de nouveaux Reichstag flamberont. Pas besoin d'idéologies pour comprendre que le protégé d'Hollande est l'allumette que de véritables fascistes, pas nécessairement adhérent du FN attendent. Ne jouons pas a nous faire peur en effet, la peur ne dissipe pas le danger.

..."depuis que la fin du communisme soviétique a définitivement entériné l'échec d'une vision socialiste de la politique et de l'histoire."

L'état, la société soviétique, n'ont jamais été un "communisme" même si la visée proclamée était le communisme. Voilà environ 2 ou 3 siècles que les sociétés bourgeoise qui prônent que le capitalisme est indépassable ont pris le monde en mains. 10 à 15 siècles monarchiques portés par une classe aristocratique les ont précédés.

Notre monde crève de ce qu'en majorité les classes dominées n'admettent pas encore qu'elles ne s'en sortiront que le jour où elles reconnaîtront la réalité de la guerre que leur mène la classe dominante, qu'elles en admettront les conséquences: la nécessité de se rebeller contre les dominants et de s'en débarrasser. Plus concrètement, aujourd'hui, il faut déconstruire toutes les règles qui permettent au système financier d'accaparer comme jamais encore ce ne fût possible dans "l'Histoire" la richesse produite par le travail de la majorité de la population. Les classes dominées se sont fourvoyées en faisant confiance alternativement aux partis de droite et à la social-démocratie qu'elle s'habille en SFIO ou en PS. Notons en passant que depuis la Libération tous ces courants avaient une préoccupation commune: Faire reculer dans les têtes la conscience de la réalité de la lutte de classes en laissant croire que l'on peut négocier avec le pouvoir hégémonique du Capital".

Sur toute cette période en France la seule force politique réellement représentative de la nécessité d'assumer la lutte des classes fût le PCF. Ceci explique la convergence des coups qui lui furent portés à la fois par les partis de droite et la social-démocratie. Pendant la guerre du Viet-Nam, comme pendant la guerre d'Algérie, des permanences furent saccagées par l'extrême droite, des militants agressés mortellement.

Les attaques contre le PCF en l'affaiblissant ont desservi le monde du travail. Aujourd'hui, parmi ceux qui prétendent vouloir changer le monde, combien continue de souhaiter qu'il disparaisse. Parmi ceux qui ont choisi de rejoindre la F.I., quand on observe la teneur de certains commentaires, comment ne pas se rendre compte que, pour une part, ils sont aussi porteur d'une agressivité maintenue à l'égard du PCF. Combien parmi eux, anciens supporters de la social-démocratie, ne sont pas parvenus à se débarasser de cette hostilité? N'est-ce pas sur celle-ci au fond que repose l'intransigeance de la F.I. et de Mélenchon à l'égard du PCF? Mais on prétend dans le même temps porter une volonté d'unité et de rassemblement!

La construction du communisme est déjà sur les rails. Observez comme la sauvegarde et la promotion des "biens communs" progressent. Observez comme sous des formes diverses la valeur d'usage reprend de l'importance par rapport à la valeur marchande. La remise en état d'objet de matériels en panne, le développement du "recyclage" ne relèvent-ils pas de cette cohérence. Le bénévolat ne montre-t-il pas les limites de la marchandisation du travail. Ce matin sur France Inter, à propos de la sortie du livre d'Alain Guérin "La guerre des générations aura-t-elle lieu", j'entendis que la valeur marchande du bénévolat était de l'ordre de 170 milliards d'euros.

Il est vrai que les modalités de passage au socialisme et au communisme expérimentées depuis 1917 n'ont pas permis d'atteindre l'objectif visé. Serait-ce la première fois dans l'histoire qu'une tentative transformatrice échouent? L'histoire de l'humanité ne serait-elle pas qu'une longue suite d'essais et d'erreurs qui parfois font émerger un progrès?

Je ne sais si le niveau de conscience des électeurs sera suffisant pour permettre que les prochains scrutins nous ouvrent des perspectives de progrès, ce que je sais c'est que, quelque soit le résultat des présidentielles, au fond, c'est la composition de l'Assemblée Nationale qui déterminera les avancée essentielles pour la suite.

D'accord en majorité avec votre commentaire, sauf avec cette contradiction :

Les classes dominées se sont fourvoyées en faisant confiance alternativement aux partis de droite et à la social-démocratie qu'elle s'habille en SFIO ou en PS

Parmi ceux qui ont choisi de rejoindre la F.I., quand on observe la teneur de certains commentaires, comment ne pas se rendre compte que, pour une part, ils sont aussi porteur d'une agressivité maintenue à l'égard du PCF.

Les soutiens de la FI critiquent les dirigeants du PCF qui continuent justement à vouloir s'allier au Ps pour des postes, pas l'idéal communiste. C'est le PCF lui-même qui a trahi cet idéal.

Le PRCF (Pôle de Renaissance Communiste en France) - INITIATIVE ...  me semble, lui, bien plus cohérent.

 

Tout cela est fort bien raisonné, sauf que les "classes dominées", du communisme elles n'en veulent pas. On peut, comme vous le faites, englober dans le même mépris les 95 ou davantage % de Français qui le refusent ( le PC ne maintenant un semblant de représentativité que grâce à des accords avec le PS honni... ) Pour ma part, je ne me sens pas à ce point supérieur au reste de mes compatriotes. Ça ne m'empêche de rêver, ni même de rêver au même monde que vous construisez dans votre brillant cerveau, mais je n'irai pas jusqu'à mettre en accusation le reste du monde parce qu'il ne souhaite pas se plier à mes rêveries...

Je pense que votre point de vue est par trop schématique. Je ne prétends pas que les dirigeants soient par essence parfaits. Comme tout être humain tout dirigeant communiste se débat dans des contradictions et ne parvient pas nécessairement aux meilleures décisions. Ceci est particulièrement vrai dans les périodes où les modélisations jusque là, à peu près fondées, cessent d'être validées par les réalités et les pratiques. Prenons l'exemple de la grève. Dans un contexte où la réalisation de la plus-value repose essentiellement sur la marchandisation des productions, la grève en arrêtant la production affaiblit le capital. Dans le contexte du capitalisme financier où l'appropriation de la plus value se fait par des prélèvements accumulés sur des circuits financiers multiples, pour l'essentiel non connectés directement aux processus de production, la grève peut ne pas avoir l'efficacité espérée. C'est pour cette raisons que les syndicats n'en finissent pas de se torturer la cervelle pour trouver de nouvelles modalités susceptibles de contraindre le capital à la négociation.

Tous les dirigeants communistes, à quelque niveau que ce soit, ne sont pas sur des positions identiques, de même que les militants communistes de base ne sont pas des êtres clonés. Le "tout ou rien" est forcément réducteur. Quand vous dîtes le "PCF", de qui, de quoi, parlez-vous? Le PCF est divers et c'est pour cette raison qu'il ne peut globalement être stigmatisé comme "traître à la visée" qu'il promeut. L'analyse d'une situation pour être valide implique que l'on tienne compte de l'ensemble des forces en présence, celles qui revendiquent des changements progressistes et celles qui s'y opposent. Si la loi El Kohmri est passé c'est parce que l'État social-démocrate a choisi de voler au secours de la classe capitaliste.

Qu'entendez vous par communisme? Quelle représentation vous en faîtes-vous? On s'affronte parfois dans des débats qui n'ont aucun moins de sens que les interlocuteurs ne parlent pas fondamentalement de la même chose. Les images d'Épinal correspondent mal au réel mais l'on peut constater que c'est souvent à propos d'images de ce type que les gens s'affrontent.

Il fût un temps où dans le monde rural les communistes étaient présentés comme des partageux, des individus qui voulaient dépouiller leurs voisins pour prendre leur part. Jamais ni nulle part cette modélisation n'a été réalité, par contre les banques peuvent s'approprier des propriétés foncières et mettre les petits paysans sur la paille.

Je peux comprendre que vous ne partagiez pas mes rêves et mes projections, pour autant vous conviendrez que si le PS, je dirais plus volontiers la social-démocratie cesse de faire illusion c'est bien parce que jusque là elle y est parvenue. Je préfère parler de la social-démocratie parce que je ne confond pas les porteurs de tromperie avec ceux qu'ils parviennent à tromper. Il est évident que la clairvoyance ne fût pas toujours présenten aux rendez-vous de l'histoire. En 1939 le PCF fût interdit sans grande protestation de la population. Il y a gros a parier que sur le moment la majorité se retournait contre lui parce que l'Union Soviétique, pour contrecarrer la perversité des accords de Munich avait trouver cette parade. En 1945 l'opinion à l'égard du PCF avait changé et le programme du Conseil National de la Résistance pu pour une part importante être mis en oeuvre.

La question n'est pas de se sentir inférieur ou supérieur à quiconque. La question c'est de vérifier si les pratiques de chacun sont invalitées ou validées par la vie. L'appréhension non caricaturale du dernier siècle de notre histoire me conduit à penser que le PCF a été bien plus utile aux français que les autres partis politiques. Je veux bien que vous me contredisiez à ce sujet mais de manière étayée, objective.

La seule question qui se pose: quel résultat aux prochaines élections présidentielles serait de nature à favoriser l'émergence que nous voulons ? Je suis d'accord avec le constat qu'il n'y a pas 25 millions d'insoumis (quoique si l'on entend ici ceux qui soutiennent le programme "l'Avenir En Commun", reconnaissez que les changements proposés ne représentent pas une remise en cause radicale de la société de marché). Mais je ne dois pas être le seul à ne plus vouloir me résoudre à servir de force d'appoint d'un camp surtout obnubilé par le pouvoir. Il faut renverser le rapport de force, pour qu´ils comprennent que l'accès aux responsabilités ne sera plus envisageable en ne proposant qu'une version édulcorée de l'ultra libéralisme défendu par les réactionnaires. Je voterai donc FI sans hésiter. Si leur aversion pour venir à nous est plus forte qu´à soutenir le banquier Macron, alors nous sommes effectivement irréconciliables.

Plus jamais PS. Plus jamais.

Il est sympa et attirant mais, mais mais mais mais .. méfiez-vous, c'est un truand !!! Rigolant

 

Ce parti ne s'est pas suicide il à appliqué sa doctrine par la force avec  l'aide de la télé publique et une association avec la pravda oligarchique, sans parler des soutiens masqués 

quand je pense que certains disent que les insoumis sont des stals !

Le PS ne s'est pas suicidé, il a simplement cessé de faire illusion. La dispersion de ses personnalités les plus marquantes entre Macron et Hamon est la preuve que la duplicité était intrinsèque à ce parti. On ne peut à la fois promouvoir des mesures ultralibérales et prétendre servir la population. La reconnaissance de la réalité de la lutte des classes me paraît être le critère le plus fiable pour reconnaître qu'un parti est de gauche. A ceux qui ne renoncent pas encore suivre le PS de s'interroger à ce sujet. Ils parviendront peut-être à le changer. En ce qui me concerne je ne renonce pas à l'espérer que beaucoup de ceux qui se sont tromper rejoignent les rangs de ceux qui se battent pour un changement fondamental de la politique de notre pays.

Il faut vous mettre dans la tête que tout le monde sait qu'il n'y aura pas de ralliement, mais il faut pendant encore un mois et 20 jour faire rentrer dans la tête du populo que JLM est un traitre à la gauche, qu'il veut faire gagner la droite, et pour cela tout est bon, d'ailleurs on le voit il a un égo démesuré, que sais-je encore, mais ne vous en faites pas ça va durer jusqu'au primaire.

 

Le Peuple, La Gauche! N'est-ce pas un peu dépassé ce partage créé par le ci-devant roi? La démocratie marchande s'appuie sur la notion de Peuple. Il est même devenu le souverain, une fois Capet déboulonné. Le Peuple ça ne veut rien dire, ni économiquement, ni politiquement. Dans le Peuple, il y a tous les exploitueurs et tous les exploités, tous les putassiers,  tous les aigrefins, tous les assassins, tous les vertueux,aussi. Et la "Gauche" se subdivise entre ceux qui veulent zéro exploiteur (avec l'autogestion) et ceux qui veulent les sauver et bénéficier de leurs largesses (car très gentils de nature, ils finiront bien par comprendre). Entre ces deux pôles des extrêmes, les autres tendances (petite-bourgeoises) s'agitent en baladant leurs curseurs sur la "ligne" de la gauche. Plus où moins d'exploiteurs, plus où moins d'exploités, selon les facultés de révolte où de réaction... Quelle union? Au delà des contradictions de classes? Allons! Un peu de sérieux!

le "peuple" te paraît un concept niant les réalités de classe ? non pas du tout, en fait ces conflits de classe peuvent être apaisés par le rétablissement de la justice et un coup de frein radical à l'accumulation et à l'abus de pouvoir. Voilà ce que propose France insoumise si tu en connais le programme. La répartition des richesses, l'investissement écologique. Le Capitalisme qui aboutit à ces monstruosités mondialisées est à abattre, ne crois pas que tu le feras avec des barricades. Cela doit se faire intelligemment, avec méthode et fermeté. Il ne s'agit pas de tout foutre par terre, traumatiser tout le monde. IL faut un plan et j'estime que ramener la France à un bon équilibre, c'est déjà un premier pas.

Le peuple, oui, c'est tout le monde. Le programme de FI ira parfois contre des intérêts particuliers, mais il repose sur l'intérêt général et ça, avec un peu d'effort, tout le monde peut l'entendre. On a tout perdu, il faut donc se battre, se défendre sans tout mettre à feu et à sang. Par conséquent, il faut dépasser la simple notion de "clivage de classe" qui ne suffit pas à emballer les gens. La transition écologique peut rassembler.

La notion de "petit bourgeois" est aussi creuse que la notion de "peuple" que tu interpelles. C'est pour ça que je te parle du peuple, pris comme un ensemble malgré ses divergences. Oui, ce peuple a changé, il est urbanisé, segmenté, individualisé et on ne peut pas simplement dire "les riches" et les "autres" et soutenir la guerre sociale. Il ne faut pas de guerre. Il faut remettre les choses en place. C'est déjà révolutionnaire. La preuve ? c'est que France insoumise est bafouée tous les jours médiatiquement et JLM ostracisé absolument par tout le monde. Mais c'est regrettable que l'extrême gauche qui refuse toute démocratie représentative n'ait que JLM comme ennemi. Que je sache, on ne s'en prend pas à vous. On sait où sont les véritables adversaires.

La marchandisation n'est en rien démocratique. La domination du vendeur sur l'acheteur est évidente. Pour l'acheteur la primauté c'est la valeur d'usage, pour le vendeur c'est la valeur marchande. Entre les deux il y a les méthodes spéculatives.

@Bernard Langlois

Merci de confirmer mon impression. J'ai longtemps été abonnée à Politis, et j'en suis partie à cause de ça.

De temps en temps, je vais faire un tour sur le site pour les articles de Michel Soudais justement, mais quand je lis ou écoute Sieffert, je pars en courant, et au vu des commentaires, je ne suis pas la seule. Quel dommage !

J'ai cru, comme beaucoup d'autres, que Mediapart serait différent, vraiment de gauche, mais là encore, grosse déception...

Le trotskisme culturel à Politis aussi ? C'est sûr qu'avec Plenel, il était en bonne compagnie !

J'ai quitté aussi Politis à cause de M. Sieffert, à chaque fois que je lis son éditorial je prends une crise, et je me dis "j'ai bien fait de partir". Dommage pour les autres.

Bonne retraite. (avant qu'ils ne nous en enlève 40% comme avec les grecques.)

Laissons Médiapart dégorger tranquillement: nos escargots aiment le thym.

Je ne fais pas tout à fait la même lecture que celle qui s'exprime majoritairement dans les commentaires de ce fil. Je ne trouve pas que le mandat Hollande ait été particulièrement épargné. L'aspect facile de crier au loup FN pour appeler des compromissions électorales à aussi été pointé. Les analyses sur l'aspect paradoxal d'avoir un passage à la 6ème république porté par des candidatures présidentielles, et le rôle déficiant de partis moribonds m'ont parues pertinentes.
Mais je n'en tire pas non plus les même conclusions que les intervenants du débat.
Le préalable est que la validité (faible) de la démocratie représentative disparait si la majorité renonce à voter au plus prêt de ses convictions/interets politiques. Si l'on estime ne pas être représenté il convient de ne pas voter. Ça invaliderait le vote Hamon pour une partie conséquente d'"insoumis" quelque soit la position de Mélanchon, comme il l'a dit, et Denis Sieffer l'a rappelé.
Ensuite même si le calendrier électoral à été conçu pour que le vote aux législatives suive celui des présidentielles, ça n'a plus rien d'automatique. Si l'élection présidentielle était "volée" à "la gauche" en conséquence de "ses divisions" (beaucoup de guillemets qui valent pincettes sur la validité des termes), il conviendrait pour les spoliés de rendre le pays ingouvernable en imposant un gouvernement d'opposition au président/ ou à la présidente élue, tout en purgeant le parlement de nos très chers "représentants" actuel. Ils sont d'ailleurs conscient que ça se profile. Et contrairement aux précédents nous avons peut-être atteint (dans la douleur) collectivement un degré d'éducation politique suffisant pour mettre en oeuvre ce vote.
Ensuite le changement institutionnel s'imposerait du rapport de force entre un executif bloqué et la rue, vraisemblablement pas dans la "paix civile".

Parce que vous pensez que la propagande ne fonctionne pas pour les législatives qui suivent ?

Je pense effectivement que la question d'un supposé "rassemblement de la gauche" ne se posera pas dans les même termes aux legislatives. La présidentielle étant le panneau préféré des médias et des français en général s'il l'on en juge par le niveau de participation, difficile de ne pas tomber dedans. Le débat y est un peu plus flamboyant ou hystérique. Etant donné les pouvoirs présidentiels actuellement c'est en partie justifié mais c'est surtout piégeant.
J'espère que ceux qui n'ont pas abandonné définitivement l'espoir ou l'illusion (suivant comment on se place) de la représentation démocratique feront ce qu'il faut aux legislatives, voter selon leurs convictions, et ça me semble plus facile à faire aux legislatives qu'au présidentielles.
Ensuite je n'ai pas trouvé l'émission particulièrement propagandiste, le point noir étant selon moi que ce qui est présenté comme la menace de l'élection du FN ne soit pas questionné (elle l'est dans d'autres papiers mais je trouve ça léger de le prendre pour aquis sans préciser sur quelles bases).

Comme vous je pense qu'en effet l'expression de la volonté citoyenne sera plus évidente et plus nette aux législatives qu'aux présidentielles. Ceci dit battons-nous pour que les forces du changement l'emporte sur le conservatisme de toutes les droites, même dissimulée sous le chapeau Macron.

"Après l’article du matin de Laurent Mauduit" : tout était dans ce Lordon de la Grande Epoque : http://blog.mondediplo.net/2012-07-19-Corruptions-passees-corruptions-presentes
  • Nouveau
  • 02/03/2017 16:01
  • Par

Pour ma part, des les premières minutes du débat, j'ai préféré rejoindre ma lecture actuelle "Victor Hugo vient de mourir".

 Qui peut comparer Hamon à Mélenchon,à part un imbécile!

" la gauche condamnée à la division ", selon médiapart . Comme si les caciques du PS étaient de gauche. En tous cas certainement pas dans l'action , même pas vraiment dans les propositions à visées électorales : c'est vrai pour tous les solfériniens y compris Hamon . En dehors de JLM et la FI , et l'extrême gauche qui représente très peu de monde , la gauche sur le plan de l'offre se réduit de fait à JLM et la FI . Partant de là parler d'unir la gauche c'est une farce . De plus quand cette arnaque est revendiquée par libération,médiapart , des membres d'ensemble qui ne parlent de JLM et de FI que pour les enfoncer on s'interroge sur leurs motivations .

Je viens de lire tous ces commentaires. C'est assez sidérant !

Médiapart invite Politis qui penche plutôt pour Mélenchon, MC Vergiat qui est élue dans le même groupe que Mélenchon et va voter pour lui à la Présidentielle sans doute et un prof de sciences politiques spécialiste du Parti socialiste.

J'ai regardé l'émission. Il y a eu des interrogations sur le pourquoi d'absence d'unité entre Mélenchon et Hamon. Aucun hamoniste n'était a priori sur le plateau, ni aucun socialiste.

Et ces interrogations sont comprises comme un soutien au Ps, à sa politique ... comme si on avait plus le droit de réfléchir ... sommes nous tombés aussi bas ?

 

"Médiapart invite Politis qui penche plutôt pour Mélenchon" Voir la réponse de LANGLOIS, "MC Vergiat qui est élue dans le même groupe que Mélenchon et va voter pour lui à la Présidentielle sans doute" (Appareil du PC qui a chaud au cul, voir la réponse de Pierru) "Aucun hamoniste n'était a priori sur le plateau, ni aucun socialiste." Si, parce que c'est d'abord une classe sociale (vous auriez dit aucun membre de base des Insoumis abonné à Mediapart, aucun syndicaliste...)

Pas une seule fois on ne parle du principal obstacle à l'union : La confiance. Il ne peut y avoir un accord que si on est sur que l'autre camp va tenir ses engagements. Après 30 ans de petites trahisons le parti socialiste a carrément baissé le masque avec Holande et Valls. Hamon pourrait reprendre mot pour mot le programme de Mélenchon qui peut croire qu'il l'appliquerait avec l'appareil Ps tel qu'il est.

Pour sûr, à gauche, nous préférons débattre et voter pour des idées que pour des hommes. Loin de nous la tentation bonapartiste et la révérence envers l'homme providentiel.

Pour autant, et de quelque bord qu'ils soient, les hommes qui font carrière en politique s'aveuglent dans l'ivresse du pouvoir. Inflation narcissique comme on dit, et pour la gauche, hélas, narcissisme des petites différences. Deux lectures intemporelles à conseiller : le "Coriolan " de Shakespeare et S.Freud dans ses textes sur la psychologie collective. L'une et l'autre ouvrent les yeux et combattent non pas les utopies,  mais les illusions. 

 

  • Nouveau
  • 03/03/2017 11:41
  • Par

Médiapart perd des abonnés dès qu'ils commencent à donner des consignes de vote  = CQFD

Ce n'est pas ce qu'attendent vos lecteurs, surtout ce genre de débat totalement stérile (à la C Dans l'Air un peu ...) , derniere tentative d'enfummage pour sauver le ps à l'agonie. 

Les electeurs de JLM ne voteront pas pour un candidat du PS, l'inverse est vrai aussi, arretez votre jeu de dupe.

 

Merci Médiapart,

Merci de créer des débats, parfois intéressants et parfois moins, ce qui est le cas de celui-ci qui ne permet pas de pousser la réflexion en dépit des remarques et contradictions subtiles qui auraient dûes être relevé et mises en exergue.

Merci également pour cette capacité qui nous est donnée de commenter les articles et parfois même de débattre avec les journalistes et par les billets de blog de nous inventer nous même un peu en ce sens, ce qui bien souvent apporte par la qualité des interventions, ce qui manquait à l’article ou au débat.
Certainement, comme beaucoup je présume, je déplore les agressions verbales et insultes qui ternissent les échanges, mais il semble que la violence de cette société nous entraîne avec elle et nous contraint en dépit de tout.

 

Cependant, il serait quand même constructif que vous apportiez sur ce type de débat  une possibilité d’élargir le champ des possibles en listant, ou faisant lister, par un ou des observateurs qui pourraient être des abonnés (tirés au sort, volontaires réguliers, etc.) une série d’idée qui auraient pu être exploitées mais qui ne l’ont pas été. Ce qui manque bien souvent à vos live c’est la contradiction qui émule la réflexion, non la contradiction par l’idée reçue et préfabriquée, qui est stérile comme le disait Bourdieu, mais bien l’aiguillon de la sagacité qui éviterait que nous nous insurgions parfois par ce qui semble n'être sans cela que des ‘live’ de propagandes.

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Ne pensez-vous pas que l'affaiblissement majeur des consciences tiennent essentiellement au fait qu'avec le soutien idéologique et médiatique apporté pendant 4 décennies au syndicalisme de collaboration de classe, les classes populaires aient été amenées à croire que l'on peut obtenir des concessions d'un adversaire hégémonique: le Capital?

.

Un débat indigne de Médiapart.

Son seul intérêt se trouve dans la courte intervention de M. Sawicki sur l'état des partis politiques.

 

  • Nouveau
  • 03/03/2017 16:00
  • Par

comme disait la chanson : quand on est con on est con..

En quête du Graal de l'union, Mediapart tente de convaincre un bastion Insoumis : https://www.youtube.com/watch?v=74Im6zOHeow

je pense simplement qu'a mediapart on a aucune idée de l'élan de renouveau democratique que represente la france insoumise...

  • Nouveau
  • 05/03/2017 18:04
  • Par

l'alliance fraternelle des gauches est indispensable!

  A MESSIEURS MELENCHON ET HAMON

 

Leaders des deux principaux Partis de gauche, vous êtes désormais tenus de trouver dans la semaine un consensus, pour pouvoir permettre que les Electeurs des Forces de gauche soient représentés au 2e tour des Présidentielles le 23 Avril 2017 au soir.

 

Historiens tous deux, vous avez à la fois les compétences et les  capacités de tenir compte des leçons de l’Histoire et marquer  celle-ci par votre réunion intelligente.

 

En 1899,les différents partis de gauche se sont unis dans un « gouvernement de défense républicaine » ou bloc des Gauches sous la présidence du progressiste Waldeck Rousseau. Ce bloc s’étendait des socialistes jusqu’aux progressistes dissidents, s’opposant aux antidreyfusards qu’ils soient nationalistes, monarchistes, catholiques et en partie xénophobes. Il a permis non seulement l’émergence de la loi de 1905, séparant les Eglises de l’Etat mais la défense de la République face aux ligues d’extrême droite nationalistes et xénophobes.

 

En 1936, sous l’impulsion de M Blum Thorez Daladier, trois partis, la SFIO, le Parti Radical, le Parti Communiste s’associent pour les élections législatives dans une période dramatique de crises économiques et sociales et de la montée des ligues d’extrême droite. Ce Front Populaire a mis en place des réformes sociales historiques : quinze jours de congés payés, augmentation des salaires (+12%en moyenne), réduction du temps de travail avec la semaine de 40 heures(-8h !), politique de nationalisations( aéronautique, chemin de fer avec la création de la SNCF) et établissement de Conventions Collectives.

 

En 1944-45, le Conseil National de la Résistance avec six partis politiques, deux grands  syndicats(CGT et CFTC) ainsi que huit grands mouvements de Résistance s’associent pour élaborer un programme mis en place par le gouvernement provisoire ,dirigé par le Général de Gaulle. Ils ont marqué et continuent de marquer notre vie actuelle plus de soixante -dix ans après, comme par exemple pour la création de la Sécurité Sociale grâce au ministre communiste Ambroise Croizat et du haut fonctionnaire gaulliste Laroque, ou pour les nationalisations du gaz ou de l’électricité , ou de la Banque de France, ou encore avec une réforme de la Fonction Publique.

 

Aussi, à l’aune de ces trois grands événements historiques, on peut mesurer que toute réforme sociale et économique s’effectue grâce à des alliances politiques.

 

Vous bénéficiez d’une fenêtre d’opportunité unique à cause de trois crises simultanées : une crise politique d’abord avec une abstention record, avec une corruption  de personnes principalement de droite ou d’extrême –droite sous l’influence des puissances de l’argent, et avec un manque de confiance de la population dans la représentativité et dans les prétendues élites ,qui ne cherchent qu’à faire perdurer leurs avantages. Puis une crise sociale et économique avec un taux de chômage, un pourcentage de pauvres et un accroissement des inégalités sans précédent dans l’histoire française depuis 30 ans. La crise environnementale, que la droite et l’extrême-droite ignorent, nécessite une entente rapide pour créer une vraie transition écologique luttant contre le réchauffement climatique et l’exploitation des énergies fossiles.

 

Beaucoup de similitudes existent en plus dans vos programmes respectifs : 6e République, mise en place de la transition écologique, réformer l’Europe .

 

Vous avez donc l’obligation d’écouter le Peuple de gauche qui vous demande une alliance afin de faire barrage à cette droite néolibérale et une extrême-droite nationaliste , adepte du repli territorial ,source inévitable de régressions.

 

Votre impulsion commune et constructive doit permettre d’éviter de fustiger le libéralisme dans l’opposition et d’accepter les compromis sitôt au pouvoir. Elle doit donner naissance à un nouvel espoir, un nouvel élan pour les jeunes générations en montrant sa cohérence et en réaffirmant les valeurs républicaines avec ses trois principes : liberté, égalité et fraternité valeur suprême. 

 

Elle permettra de redonner du sens à l’action politique d’un  Président et d’un gouvernement de gauche pour faire face à cette vague néolibérale qui , avec le groupe Bilderberg et l’Institut Montaigne poussent non seulement M Fillon à prôner une cure d’ austérité dure pour les travailleurs mais aussi M Macron avec une potion plus douce sur cinq ans .relayés fortement par les groupes de presse de M Lagardère et Drahi, avec leurs porte-paroles médiatiques,excusez du peu!

 

En s’alliant  à quatre ,un  nouveau modèle  de gauche peut émerger en Mars 2017 ,grâce à de nouvelles équipes qui permettront de créer  de nouveaux logiciels idéologiques performants. Ceux-ci  aideront chacun à lutter contre ceux, qu'ils soient parents ,amis ou voisins, veulent détruire le modèle d’Etat providence hérité de 1945 en portant haut un libéralisme assumé ,en étant les chantres des entrepreneurs et de la liberté individuelle, dont les dégâts sociaux sont bien visibles  non seulement en Grande Bretagne ,après MThatcher et Blair mais dans le monde.

 

Nous gardons confiance, vous pouvez agir de concert dès cette semaine et donner un nouvel élan pour lutter contre le chômage, les inégalités,le mal logement mais aussi pour veiller à faire entrer la France dans l’Europe avec ses valeurs et ses forces , dans l’ère de la mondialisation numérique ,dans le début de la fin des énergies fossiles,de la transition écologique avec un mix énergétique performant sur chaque territoire,seuls susceptibles de créer de l'emploi .

 

C’est urgent, la situation est trop grave ! Pour défendre réellement l’intérêt général,faîtes cesser immédiatement les conflits partisans et les guerres d’ego,en unissant d'abord le peuple de gauche grâce à un programme audacieux(augmentation des salaires,égalité homme-femme,projets industriels, taxation des grands groupes,une relance de l'UE pour les peuples et non les banquiers,etc...), chiffré !  Puis  vous réunirez  tous les Français autour de projets communs attendus par la population(mesures pour lutter contre le chômage dans les zones rurales et périurbaines, sécurité,éducation  avec apprentissage et alternance relancés, sans oublier la 6e République ,etc...) pour le 2e tour en préparant les Législatives avec des candidats communs, titulaire et remplaçant,homme et femme,.tirés au sort.dans les représentants des 4 gauches.

 

                                                   Guy GENESTIER  , professeur retraité,  membre des AMIS DE LA TERRE

  

 

  • Nouveau
  • 10/03/2017 14:32
  • Par

Guy Genestier est le nouveau Don Quichotte dites donc. En plus il hallucine "le peuple de gauche vous demande une alliance". Ah bon ?

Et puis le bilan du PS on en parle ? Les apparatchiks comme Valls, Le Guen, Delanoë, etc. qui rêvent d'un PS de droite et traitent Hamon de dangereux gauchiste, on en parle ? Et Hamon qui vient de sacrifier son RU sur l'autel de l'unité de son PS de droite ?

Hamon = Hollande bis. Il est peut-être plus de gauche de coeur qu'Hollande, qui a toujours rêvé de liquider le PS pour en faire un parti démocrate à la française (un Modem bis quoi). Mais il n'en demeure pas moins qu'Hamon n'a pas les tripes pour garder le cap de son programme de gauche, il le prouve déjà.

 

Je rêvais et maintenant ON voudrais me faire encore rêver avec le PS parti softfacho. Ce parti a totalemment perdu le reste de confiance qui pouvait encore subsister. Sa disparition dans un parti centriste bourgeaois sera sa juste place ; ce qu'en fait il n'avait jamais cessé d'être depuis 1971... Mais les illusions sont encore là!

Quand comprendra-t-on que la social-démocratie est morte depuis le 4 août 1914 quand, ce parti qui représentait la classe ouvrière de l'époque a franchi le Rubicon pour rejoindre le camp de la bourgeoisie en votant les crédits de la première guerre mondiale. Alors, qu'il meure une nouvelle fois ne fera de mal qu'a ces soit-disant représenatnts qui ne pourrons toucher leurs émoluments de leurs assemblées respectives. Combien d'entre-eux ont confondus station service et service public ? Tous ne serait pas "comme ça" !

Allons, rigolons encore un peu...

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale