Les personnes mortes du Covid seraient-elles de toute façon décédées?

Par

L’argument revient souvent : si l’élément déclencheur du Covid-19 n’avait pas emporté ces Français plus vieux, plus faibles, une autre maladie s’en serait chargée. Mediapart démêle le vrai du faux des spéculations avec ou sans fondement, à la lumière d’une science, la démographie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les chiffres, même les plus macabres, ont tôt fait d’être manipulés. Le camp « rassuriste » a scruté de près le nombre des décès à l’été 2020. Il voyait dans le Covid-19 une épidémie pas si exceptionnelle, comparable à une grosse grippe. Mi-octobre 2020, alors que la circulation du virus était en pleine expansion, Didier Raoult, directeur de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée infection à Marseille, assurait à Mediapart : « Vous allez voir que l’espérance de vie ne va pas diminuer en 2020 car ceux qui sont morts du Covid-19 cette année ont les mêmes profils que ceux qui sont décédés de surinfections à un rhinovirus ou autres en 2019. »