Chasser les logements vacants... et rentrer bredouille

Par
Des milliers de logements sont vacants, c'est-à-dire inoccupés, sur la Côte d'Azur. A première vue, ils représentent un vivier considérable dans une région où le logement est rare et cher. Mais retrouver les propriétaires et les convaincre de louer leur bien à un prix modéré se révèle dans les faits extrêmement complexe. Malgré de gros moyens mobilisés, le bilan est squelettique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sur la Côte d’Azur, le mot «vacances» ne se décline pas qu’au pluriel. Toute l’année, la «vacance» désigne un problème singulier: des milliers d’appartements ne sont pas mis sur le marché de la location. Leurs propriétaires n’y habitent pas, mais pour diverses raisons, ne les louent pas depuis au moins un an.