Juppé: « Nicolas Sarkozy a le parti, moi l'opinion »

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alain Juppé a pointé dimanche « le sectarisme » et « l'hystérie » de certains militants au lendemain des sifflets et des huées qui ont accompagné son arrivée à la tribune du congrès fondateur du parti des Républicains, successeur de l'UMP.