Santé Enquête

Essai clinique mortel de Rennes: la lettre qui trahit le laboratoire Biotrial

Une lettre d'un médecin du laboratoire Biotral, révélée par Mediapart, montre que dès le premier jour de l'accident qui a coûté la vie à Guillaume Molinet lors de l'essai du BIA 10-2474, un possible effet de la molécule testée était suspecté. Ce document met en péril la défense de Biotrial, et montre les lacunes du rapport de l'Igas.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Un nouveau document que révèle Mediapart pulvérise la version des faits présentée par Biotrial depuis l’annonce de l’accident qui, le 17 janvier dernier, a coûté la vie à Guillaume Molinet, le « volontaire 2508 » de l’essai clinique mené par la société rennaise sur la molécule BIA 10-2474 du laboratoire portugais Bial. Une lettre du médecin de garde de Biotrial, adressée au service des urgences du CHU de Rennes le soir du dimanche 10 janvier, le jour où Molinet a présenté des symptômes alarmants, montre que le lien entre et la molécule et l’accident a été suspecté immédiatement par ce médecin, le docteur X.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

#FREEMORTAZA

Depuis le 7 janvier 2023 notre confrère et ami Mortaza Behboudi est emprisonné en Afghanistan, dans les prisons talibanes.

Nous ne l’oublions pas et réclamons sa libération.

En savoir plus sur #FREEMORTAZA

Aujourd’hui sur Mediapart

Voir la Une du Journal

#FREEMORTAZA

Depuis le 7 janvier 2023 notre confrère et ami Mortaza Behboudi est emprisonné en Afghanistan, dans les prisons talibanes.

Nous ne l’oublions pas et réclamons sa libération.

En savoir plus sur #FREEMORTAZA