L'observatoire de la laïcité rend son rapport annuel

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'observatoire de la laïcité dresse huit constats : « un besoin criant de formations à la laïcité (acteurs de terrains, mais aussi élus et journalistes) et de pédagogie », une « crainte d’un glissement de la laïcité vers une volonté de “neutralisation de la société et des individus” et de son instrumentalisation », une « trop faible mixité sociale dans certains quartiers et établissements scolaires et le contexte international » qui  « renforceraient les replis identitaires et les communautarismes », une « crispation très forte autour de la visibilité religieuse dans l’hexagone, même si les remontées de terrain, tant publiques que privées, font état de peu de problèmes ayant directement trait à la laïcité », l'observation que « les conflits naissent par méconnaissance des règles de droit ou lorsque tout dialogue est refusé, par provocation ou militantisme », une forte responsabilité des médias, dont le « traitement manque le plus souvent de recul, ce qui renforce les confusions et les crispations », l'impact positif des « actions menées au niveau local par les collectivités, les préfectures, les associations ou les citoyens eux-mêmes », et une comparaison par rapport à l'année dernière, laissant entrevoir que « les atteintes directes au principe de laïcité ne semblent pas en augmentation, malgré les attentats ».