Le Pen vs Le Pen: l'impossible normalisation du FN

Par

La déclaration de Jean-Marie Le Pen sur la tuerie norvégienne montre l'impossibilité pour sa fille de changer l'image du Front national. Depuis son émergence en 2002, Marine Le Pen se livre à un numéro d'équilibriste consistant à imprimer sa marque sans renier l'héritage politique paternel. Récit de dix années de dérapages et de tentatives de prises de distance.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Mon premier conseiller, c'est Jean-Marie Le Pen », avait l'habitude de répéter Marine Le Pen. Aujourd'hui présidente d'un Front national qu'elle souhaite transformer en « pôle de rassemblement patriote » « au-delà du clivage droite-gauche », elle se passerait sans doute des conseils paternels. Ou en tout cas de ses déclarations fracassantes.