Politique, industrie, médias: les méthodes de la dynastie Dassault

Par

Deux jours après la victoire de son bras droit Jean-Pierre Bechter avec seulement 27 voix d'avance, lors de la municipale partielle de Corbeil-Essonnes, Serge Dassault n'a pas caché, mardi, sur France Info qu'il «garde[rait] le bureau du maire... ou de l'ancien maire». Le communiste Michel Nouaille, lui, n'exclut pas unrecours en justice s'il parvient à prouver que le camp adverse a, denouveau, versé de l'argent aux électeurs. Lundi, il a d'ailleurs lancé sur son blogun appel aux «témoignages» pour faire de nouveau «éclater la véritésur le système Dassault». Mediapart vous propose un décryptage de ce «système» Dassault, dont les méthodes se transmettent de père en fils.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Ils [les communistes] sont furieux chaque fois que JE gagne...» Deux jours après la victoire de son bras droit Jean-Pierre Bechter avec seulement 27 voix d'avance, lors de la municipale partielle de Corbeil-Essonnes, Serge Dassault n'a pas manqué de culot, au micro de France Info. «Je garde le bureau du maire... ou de l'ancien maire, et Jean-Pierre Bechter aura un nouveau bureau du maire !», a-t-il assuré.