Patrimoine des élus: enquête sur une commission alibi

Depuis plusieurs jours, des ténors de l'UMP reprochent à Martin Hirsch d'avoir enfreint, dans son livre sur les conflits d'intérêts, son obligation de confidentialité. Le haut fonctionnaire est accusé d'avoir livré des informations datant de son passage à la Commission pour la transparence financière de la vie politique. Mediapart a enquêté sur cette commission «alibi», dénuée de pouvoirs réels, «incapable de pourchasser les corrompus» (à en croire un ancien membre).

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Qui connaissait, hier encore, la Commission pour la transparence financière de la vie politique? Cette institution créée en 1988 pour traquer l'enrichissement anormal des élus, qui compare leurs déclarations de patrimoine en début et fin de mandat, se retrouve aujourd'hui au cœur de la polémique opposant Martin Hirsch à une brochette de ténors UMP, outrés par son dernier livre (Pour en finir avec les conflits d'intérêts).