La direction politique d'ETA s'autodissout

Par
Samedi, la presse basque a annoncé qu'Ekin, un groupe illégal considéré par la justice espagnole comme «le cœur de l'ETA» et chargé d'appliquer la stratégie politique de l'organisation, avait décidé de se dissoudre.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

C'est un signe de plus: samedi, le journal basque Gara a annoncé qu'Ekin, un groupe illégal considéré par la justice espagnole comme «le cœur de l'ETA» et chargé d'appliquer la stratégie politique de l'organisation, avait décidé de se dissoudre. Pour les observateurs, cette décision traduit la place de plus en plus grande prise par les adversaires de la lutte armée au sein du mouvement.

Ekin, créée en 1999, historiquement l'une des plus influentes de la mouvance ETA, avait été déclarée illégale en 2007 et avait été décimée après l'arrestation en septembre 2010 de neuf de ses dirigeants présumés. L'ETA, aujourd'hui affaiblie, n'a pas commis d'attentat depuis août 2009. Le groupe armé observe officiellement depuis janvier un cessez-le-feu unilatéral, jugé insuffisant par le gouvernement espagnol qui réclame l'abandon définitif et sans condition de la violence.

A lire sur lemonde.fr

 


 

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale