Valls dit partir "l'âme tranquille" à Barcelone

Par
L'ancien Premier ministre socialiste Manuel Valls, candidat aux élections municipales de Barcelone, sa ville natale, a rejeté dimanche soir les accusations d'opportunisme, voire de trahison, qui lui sont adressées, notamment dans la gauche française.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - L'ancien Premier ministre socialiste Manuel Valls, candidat aux élections municipales de Barcelone, sa ville natale, a rejeté dimanche soir les accusations d'opportunisme, voire de trahison, qui lui sont adressées, notamment dans la gauche française.