L'Elysée invente les députés-eurodéputés cumulards

Par
D'ici la fin de l'année, Bernard Accoyer, président de l'Assembléenationale, désignera deux députés «maison» pour les envoyer siéger au Parlementeuropéen. C'est la solution trouvée par l'Elysée pour attribuer les deux fauteuils supplémentaires offerts à la France par le traité de Lisbonne. Les écologistes, à qui ces sièges devraient échapper, dénoncent une «procédure illégitime».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

D'ici la fin de l'année, Bernard Accoyer, président de l'Assemblée nationale, désignera deux députés pour les envoyer siéger au Parlement européen. Piochés l'un dans la majorité, l'autre dans l'opposition, ils cumuleront leurs mandats et plancheront le matin sur un projet de loi hexagonal, le soir sur une directive bruxelloise... C'est la solution «mirifique» dénichée par l'Elysée, six mois après les élections européennes, pour remplir les deux fauteuils «bonus» offerts par le traité de Lisbonne à la France.