Dominique Bertinotti : «Nous n’avons pas à nous excuser d’être de gauche»

Par et

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Manifestations, tracts violents, rumeurs folles sur une prétendue « théorie du genre » ou sur l'école qui devrait désormais enseigner l'homosexualité ou la masturbation, débats sur l'IVG : depuis le mouvement anti-mariage pour tous, les promesses sociétales de la gauche sont devenues la cible préférée de franges de plus en plus radicalisées de la droite et de l'extrême droite. En face, le gouvernement peine à riposter et donne parfois l'impression d'à peine assumer ses réformes.