Servier, Sanofi: l'industrie pharmaceutique licencie en masse

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’annonce est tombée en fin d’année dernière, entre les attentats de Paris et la COP21. Forcément, elle n’a pas fait grand bruit. Et pourtant, le choc a été brutal pour les 690 visiteurs médicaux de chez Servier, un mois avant Noël. « On a appris notre licenciement par mail, certains étaient dans leur voiture et l’ont su en écoutant la radio », se rappelle Karine, qui n’en revient toujours pas d’un tel traitement, après 23 ans d’exercice dans le laboratoire.