A Tours, la gauche joue l’union contre une droite morcelée

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La piste se remplit aux premières notes de Happy, le tube de Pharrell Williams. Ce mercredi 29 janvier, au Grand Cagibi, boîte branchée des bords de la Loire, la gauche tourangelle entre dans la danse des municipales. Une petite centaine de sympathisants se sont rendus à la soirée militante de la liste « Pour demain, Tours 2020 ». Avec dans la tête un espoir qui grandit : celui de ravir à la droite la plus grande ville de la région Centre-Val de Loire en mars.