L'UMP déroule le tapis rouge pour Zemmour

Par
Le journaliste Eric Zemmour, condamné pour provocation à la haine raciale, était l'invité choyé, mercredi soir, de l'UMP à l'Assemblée nationale. Alors que la maison Dior renvoyait le styliste Galliano, des parlementaires du parti présidentiel ont fait une ovation à l'essayiste.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Eric Zemmour aurait eu bien tort de faire appel de sa condamnation pour «provocation à la discrimination raciale». Non seulement, depuis le 18 février et sa peine de 2.000 euros d'amende avec sursis, aucun de ses employeurs ne l'a viré – ni France Télévisions, ni RTL, ni I-Télé. Mais en plus, mercredi 2 mars, l'UMP a récompensé le journaliste (qui avait assené que «la plupart des trafiquants sont noirs et arabes», et que les employeurs «ont le droit» de trier à l'embauche), en lui offrant une tribune politique sans précédent.