Adlène Hicheur et les lois d'exception

Un ancien directeur de thèse d'Adlène Hicheur s'étonne de l'incompétence de la justice en matière d'informatique dans une affaire qui a justement pour cadre Internet.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dominique Boutigny, physicien au CNRS et ancien codirecteur de thèse d'Adlène Hicheur, jugé le 29 et 30 mars pour «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste», revient sur les deux jours de procès. Il s'étonne notamment de l'«énorme décalage entre une affaire qui a pour cadre Internet, les forums et les technologies de l'information et l'incompétence de la Présidente en matière d'informatique».