Les ministres déserteurs de la campagne priés de s'activer

Par

A trois semaines du premier tour, les ministres commencent à faire campagne après que Nicolas Sarkozy leur a tiré les oreilles lors du conseil des ministres. Jusqu'alors, ils avaient disparu des radars. Mediapart a épluché leurs agendas pendant un mois.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« C'était prévu comme ça », a prétendu François Fillon, le 31 mars. Grand absent de la campagne, au point de faire douter de son implication, le premier ministre a soudainement rempli son agenda. Toulon le 30 mars, Clermont-Ferrand le 31 mars, Troyes le 1er avril : une série de dix meetings à venir avant le premier tour et un entretien dans Nice-Matin. S'il était à l'arrière-plan ces dernières semaines, c'est à cause d'« un certain nombre d'obligations liées à (ses) fonctions », dit-il.